Massot éditons : qui es-tu ? avec qui résistes-tu ?

  • Cet ouvrage rassemble les contributions, écrites durant les premières semaines du confinement, de plus de quarante figures du paysage intellectuel et culturel français.
    Au printemps 1943, trois ans après l'invasion de la France et la capitulation vichyste, des résistants s'élevaient contre l'envahisseur. Certes, contrairement au siècle dernier, nous ne sommes pas à proprement parler " en guerre ". Cependant, les analogies sont frappantes : les résistants d'aujourd'hui - qu'il s'agisse du personnel soignant, des artisans de la vie quotidienne ou des citoyens-militants - se battent. Les années de Résistance pourraient donc nous inspirer pour nous conduire à la Libération. Dès lors, comment organiser ce changement ? Pour y réfléchir, les grands penseurs, artistes et figures militantes de notre pays (écrivains, sociologue, politiques, économistes, réalisateurs) se sont rassemblés dans un Conseil National de la Nouvelle Résistance (CNNR). Quelles activités doit-on développer, créer ou relocaliser ? Quels moyens pour former à de nouveaux comportements ? Chacun d'entre eux livre ici, en quelques pages, son analyse pour une société plus juste. Ensemble, ils lancent un nouvel " Appel pour des jours heureux " et réclament la mue d'un système périmé que nos dirigeants, dans leur obsession du profit, ont engendré. " (Claude Alphandéry, résistant).

  • Des hommes en chemin ; vers un masculin conscient Nouv.

    Jamais l'homme n'a été confronté à tant d'injonctions contradictoires : être viril et doux à la fois, prendre l'initiative de la séduction en restant respectueux, s'épanouir individuellement tout en sachant s'engager... Comment être un homme au xxie siècle ? Nous sommes toutes et tous constitués des polarités féminine et masculine. Comprendre cette réalité ouvre le champ à de multiples façons de vivre sa vie d'homme. Cela offre la clé vers un Masculin plus équilibré et conscient, qui n'est pas dans la confrontation avec le Féminin. Accueillir en soi ces deux polarités amène à une double réconciliation : d'abord avec soi-même, puis avec les autres.
    Fort de nombreux échanges et témoignages recueillis lors de sa pratique de thérapeute psychocorporel, mais aussi de son propre vécu, Didier de Buisseret nous invite à repenser l'approche du genre et de la sexualité, à retrouver l'équilibre originel Yin-Yang perdu par la stigmatisation de la société patriarcale.

  • La contagion du coeur : une enquête entre science, sagesses et expériences vécues Nouv.

    Et si notre coeoeur était la clé du changement qui nous est demandé ?
    Connaissez-vous les pouvoirs réels du coeur sur notre cerveau, nos émotions, notre conscience ? Serait-il la clé de notre évolution ?
    C'est à partir de ces questions et de ses expériences personnelles que Laurence de la Baume a rencontré des cardiologues d'avant-garde comme Pim van Lommel, Carlo Ventura, le psychophysiologiste Rollin Mc Craty, des épigénéticiens comme Pier Mario Biava, Bruce Lipton, ou le philosophe des sciences Ervin Laszlo...
    Dans ce récit, elle nous emmène dans une enquête rigoureuse, à la fois scientifique et spirituelle, sur l'intelligence du coeur. On y apprend qu'il possède le champ électromagnétique le plus puissant de notre corps. Chef d'orchestre de nos émotions, il émet des fréquences pouvant influencer jusqu'au champ magnétique de la Terre. Mais c'est aussi et avant tout un moteur de transformation de soi et une force d'amour infinie qui nous relie aux autres.
    À l'heure d'une pandémie dont nous ignorons encore les limites, en dévoilant toute la puissance du coeur et sa portée essentielle, ce livre nous offre une formidable opportunité : une prise de conscience d'une autre forme de bonheur.

  • Prométhium Nouv.

    Librement adapté du livre La Guerre des métaux rares.
    2043
    La transition énergétique a eu lieu : le monde s'est débarrassé du charbon et du pétrole. La planète est 100 % " green ". Mais à quel prix...
    Sud de la Malaisie. Salem, chasseur expérimenté à la solde de l'une des plus grandes compagnies
    d'exploitation de métaux rares, est sur les traces des derniers gisements de prométhium, le plus convoité de tous les métaux.
    Nord-Est de la Sibérie. Laszlo et Aude font une découverte qui pourrait tout changer et ruiner l'empire juteux de la greentech.

  • " Ceux qui se battent peuvent perdre, ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu", Brecht
    Face à l'incapacité du gouvernement et à la tentation, chaque jour
    plus grande, de l'autoritarisme, il nous faut agir. Pour mener le combat
    du jour d'après, nous avons lancé la création d'un Conseil National
    de la nouvelle Résistance (CNNR) en nous plaçant sous la tutelle
    de l'histoire, mais aussi des luttes sociales et écologiques contemporaines.
    Notre ambition est d'offrir un point de ralliement à toutes
    celles et ceux (individus, collectifs, mouvements, partis ou syndicats)
    qui pensent que les " Jours heureux " ne sont pas une formule vide
    de sens mais l'horizon d'un programme politique véritable.
    Dans un premier temps, il s'agit d'énoncer les principes selon lesquels notre
    société devra désormais être gouvernée et de sommer les responsables
    politiques de prendre des engagements vis-à-vis d'eux.
    Dans un deuxième temps, il s'agira d'établir un programme à partir de ces
    principes, mais aussi des idées et expériences de chacun, afin de le
    mettre en oeuvre au plus vite.

  • Une narrative non fiction mêlant une expérience hors du corps à une enquête approfondie sur l'existence d'un autre niveau de conscience qui nous permettrait de vivre mieux
    En 1996, la journaliste Laurence de la Baume, auteure dans l'émission " Metropolis " sur Arte, interviewe Mudrooroo, un écrivain aborigène qui se révèle être un " chaman ". Le soir même, " en contactant ses ancêtres ", il provoque chez elle une expérience qui va bouleverser sa vie. Elle découvre qu'il existe un autre niveau de réalité. Une " conscience " au-delà de notre conscience habituelle.
    Laurence décide alors de partir à travers le monde, à la rencontre des plus grands spécialistes de la conscience et des scientifiques d'avant garde ouvrant de nouveaux territoires à la compréhension du réel. Au cours de ce véritable voyage initiatique qui durera plus de 10 ans, ces chercheurs lui confirmeront que nous sommes dotés de capacités extra-sensorielles qui nous relient à l'univers.
    Dans ce livre, nous suivrons pas à pas les découvertes du cardiologue Pim van Lommel, spécialiste des " expériences aux frontières de la mort ", pénétrerons le mystère des " champs akashiques " avec le philosophe Ervin László. Nous découvrirons les états modifiés de conscience grâce à la méthode du psychiatre Stanislav Grof et les traces de lumière dans nos corps avec le biophysicien Fritz-Albert Popp. Nous évaluerons notre part de " libre-arbitre " avec le physicien Philippe Guillemant, sur le chemin des " synchronicités " qui peuvent changer nos vies. Nous irons vérifier la flèche du temps avec George Smoot, le Prix Nobel de Physique 2006. Et en écho à toute cette science, nous découvrirons le " travail cellulaire " de Satprem, sur les traces du visionnaire indien Sri Aurobindo et de la Mère, nous capterons des " voix inexpliquées " grâce au Père François Brune témoin des communications instrumentales avec " l'au-delà ".

  • Tremblez, les sorcières reviennent ! disait un slogan féministe des années 1970. Image repoussoir, représentation misogyne héritée des procès et des bûchers des grandes chasses de la Renaissance, la sorcière peut pourtant, affirme Mona Chollet, servir pour les femmes d'aujourd'hui de figure d'une puissance positive, affranchie de toutes les dominations.
    Qu'elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l'Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?
    Ce livre en explore trois et examine ce qu'il en reste aujourd'hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante -; puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant -; puisque l'époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée - devenue, et restée depuis, un objet d'horreur.
    Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s'est développé alors tant à l'égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.

  • Quand la lutte pour le climat rejoint la lutte sociale " Le covid-19 a été transmis à l'humain du fait de notre prédation sur l'environnement "
    " Nous voulons relier les combats. Car depuis toujours, les puissants détruisent la planète tout en détruisant nos vies. Car depuis toujours, on nous promet l'égalité sociale et l'avancée des droits, l'Eden d'un monde toujours plus beau et ruisselant de miel bio. Car depuis toujours, on a asservi la Terre pour mieux asservir les humains, on a exploité les êtres pour mieux exploiter la Terre. Il est temps. Demandons justice. "
    Les violences environnementales font des victimes : celles des boues rouges en Corse, de l'amiante dans les lycées marseillais, des algues vertes en Bretagne, de la pollution de l'air à Grenoble... Dans une première partie, ce document raconte et analyse une quinzaine de cas en France, où l'exploitation de la nature tue mais se poursuit pour l'enrichissement des plus riches. Un dossier central est consacré à un des plus gros scandales sanitaires de ce dernier demi-siècle : l'empoisonnement des terres par le chlordécone aux Antilles. Dans la partie qui clôt le livre, les deux autrices, armées de leur expérience en droit, politique et militantisme, donnent des pistes pour mettre fin à ces injustices.

  • Parlons poil ! le corps des femmes sous contrôle Nouv.

    Une enquête percutante et drôle, sur un sujet encore peu exploré. Au xxie siècle, les femmes s'épilent. Pourquoi ? Pour qui ? Si célébrités et anonymes affichent fièrement leur corps non épilé, dans la société, le sujet reste tabou. Mais nous, on veut en parler et en montrer les enjeux. Pour cela, on est allées à la rencontre de sociologues, psychologues, dermatologues, gynécologues, esthéticiennes et spécialistes en marketing. On a aussi recueilli des milliers de témoignages, rencontré des créatrices de contenus, des militantes et des femmes de tous âges, tout simplement.
    Voici donc, en une dizaine de chapitres thématiques, une enquête qui aborde de multiples questions. Pourquoi les femmes s'épilent-elles aujourd'hui et d'où vient cette habitude ? Peut-on parler de discrimination pilophobe ? L'art a-t-il joué un rôle dans l'invisibilisation du poil ? Comment se porte l'industrie de l'épilation ? Le poil pubien est-il non hygiénique ? viril ? anti-orgasme ? Et surtout : les femmes sont-elles libres de faire ce qu'elles veulent de leur corps ?
    Juliette et Léa.
    Préface de Marion Séclin.

  • " Le poète épique de notre temps s'appelle Bacqué ", Le Point.
    Voici donc le tome 3 de l'aventure littéraire unique de Pascal Bacqué.
    Aventure au long cours, qui patiemment construit le monument
    poétique, talmudique, mais aussi comique et tragique, de notre modernité
    et de notre Occident. De nombreuses " grandes voix " ont
    déjà salué cette oeuvre extraordinaire. Il est temps que le public l'approche
    davantage, d'autant que chaque livre de la " pentalogie " est
    autonome. Une publication intégrale en podcast sonore sur le site de
    la Règle du Jeu a d'ailleurs précédé cette publication.
    Ce troisième tome, qui sera suivi de deux autres, raconte notre effondrement,
    et se termine par des " versets " qui résument une Collapsologie.
    Auparavant, comme toujours chez Bacqué, c'est à la fois très
    simple et très complexe. Pascal B. réunit ses amis au café, pour leur
    demander de l'aide. Il doit écrire le poème de la Fin, mais il ne pourra
    pas l'écrire sans eux. Ses amis, ce sont quatre grands esprits de leur
    époque, très différents les uns les autres - un artiste, trois penseurs.
    Puis il tire sa révérence, leur laissant la tâche de dire ce " monde à
    l'envers " où nous sommes tous enfermés. Les folies de notre époque
    défilent : folies immenses, destructrices, ravageuses. Il faut tout un
    humour, mais aussi tout un lyrisme pour donner à cet effondrement
    du langage, de la civilisation, de la littérature, et de notre lien à la
    Terre, jusqu'aux scènes finales où tout se désagrège, une vie. Parce
    que la folie de Bacqué consiste à chercher, dans sa traversée, la voie
    vers une renaissance. Au passage, les dernières idoles des lettres et
    de la pensée sont bousculées, dans un baroud d'honneur. L'édition du
    livre renverra donc à une version audio qui pourra accompagner la
    lecture sur Spotify. La grande richesse théâtrale et poétique du livre,
    mise en valeur par une lecture très vivante, aidera le lecteur à traverser
    les étapes fascinantes, parfois hilarantes, parfois bouleversantes,
    de cette " Guerre " finale.

  • SUR LA GUERRE DE LA TERRE ET DES HOMMES : " Éblouissant et fou. " LE FIGARO " Le poète épique de notre temps s'appelle Bacqué. " LE POINT " Ce n'est pas un livre, c'est une symphonie. " Jean-François Zygel " Un voyage inouï à l'intérieur du questionnement éternel de l'être humain. " Charlotte Rampling
    Après avoir planté son décor millénaire, le livre-monstre revient. Aujourd'hui. Il nous fait faire l'épreuve de nous-mêmes, de nos angoisses, de nos absurdités, bref, de notre sens. Un véritable monde littéraire est né. Terrible, inspiré. Et hilarant.
    Une invitation au Train Bleu, le bar mythique de la gare de Lyon. Un personnage mystérieux, fascinant et diabolique, Peter Gantyr, convoque là Pascal B., écrivain obscur ; il va user de lui pour détruire le monde, car tout le destin des hommes se joue dans les mots, et dans quelques phrases. Mais il y a d'autres forces. Il y a John Stuart Bute, " le Chanceux ", avec son chat visionnaire, Sir Winston. Et une musique : la musique de la tourbe - la musique du web. Il y a des hommes géniaux, comme le double Monsieur, extraordinaire invention d'un personnage en deux. Il y a la présence insistante de quelques fantômes : Ian Bute, Churchill, Tolkien... Enfin, il y a la terre, et la terre s'apprête à se réveiller. Tout est suspendu. Encore un pas, et nous sommes perdus - ou sauvés.
    La puissance poétique et l'extraordinaire richesse d'une pensée continuent leur chemin à travers notre quotidien, regardé avec une lucidité au scalpel. Pourquoi ce mythe, lancé à présent au coeur de nos vies, nous en dit-il plus sur nous que les reportages et les récits réalistes ?

  • Mai 1945 : Churchill et Tolkien se retrouvent dans un château écossais chez un génie de la musique : Ian Stuart Bute. Ils découvrent avec fascination et horreur, dans la tourbière du château, le secret de mille ans d'histoire. Une traversée hallucinée du temps et de l'espace. Une véritable aventure de lecture : une écriture somptueuse, épique, poétique, mais aussi cocasse et délirante. Un livre qui vous broie et vous épuise, une culture impressionnante, des personnages fascinants de complexité. Aurez-vous l'audace de franchir le pas ?
    Un livre qu'on hait ou qu'on adore.
    Un livre qu'on ne peut pas oublier.
    Un roman initiatique et métaphysique qui enveloppe 6000 ans d'histoire pour éclairer la face cachée du monde. Eblouissant et fou. LE FIGARO
    Un road novel halluciné... L'une des entreprises littéraires les plus folles, les plus ambitieuses mais aussi les plus nécessaires que j'aie vues depuis longtemps... LE POINT
    Une oeuvre inclassable, aussi limpide que prolifique, traversée par un souffle puissant que bouscule les siècles. ANTOINE MERCIER FRANCE CULTURE.
    Ce n'est pas une livre, c'est une symphonie : JEAN-FRANÇOIS ZYGEL
    Je pense que la Guerre de la terre et des hommes fera date non seulement dans l'histoire de la littérature, mais dans l'histoire tout court. JEAN-CLAUDE FASQUELLE
    J'aime profondément ce livre... Un voyage inouï à l'intérieur du questionnement éternel de l'être humain. CHARLOTTE RAMPLING
    J'aime qu'un auteur ait aujourd'hui une ambition folle avec le monde, et vienne avec un livre-monstre. J'aime qu'il réanime la poétique et la langue française comme un mythe qui prend Tolkien comme un point d'appui. FRANÇOIS SAMUELSON
    La guerre de la terre et des hommes, de Pascal Bacqué, est une oeuvre rare, impressionnante, au croisement de l'épopée et de l'histoire sainte, du profane et du mystique, du roman, du poème et du Talmud, une sorte de cantique pour notre temps, situé quelque part entre Kafka, Faulkner et Mahfouz. IVAN SEGRÉ
    Un livre étrange et inclassable, parcouru de toute l'électricité d'un esprit qui ne renonce pas à juger ce monde après tout déchiffrable. FRANÇOIS SUREAU

  • Par l'auteur du best-seller La Nature assassinéeDans son livre La Nature assassinée, Bill McKibben avait été l'un des premiers à alerter sur les changements climatiques. Trente ans après, le chercheur fait un bilan de la situation et montre que le danger est plus vaste.
    Dans une première partie ("Un jeu planétaire "), il fait un état des lieux de l'état de la planète et des menaces auxquelles nous sommes confrontés. Chaque thèse se fonde sur des rapports scientifiques et est illustrée de nombreux exemples (la mort des forêts avec les cèdres du Liban agonisant, le drame des énergies fossiles et son combat contre l'oléoduc et l'exploitation des sables bitumeux au Canada, les sécheresses qui réduisent à néant l'économie des pays déjà pauvres comme Por- to Rico, etc).
    Dans une seconde partie (" Folie technologique"), McKibben s'intéresse, après les menaces environnementales, à celles liées aux progrès techniques. Il s'attache à démontrer que si les changements climatiques réduisent l'espace où notre civilisation peut exister, les nouvelles technologies comme l'intelligence artificielle et la robotique menacent de faire disparaître la diversité humaine. Cependant loin d'être défaitiste, en s'appuyant sur son expérience au sein de 350.org, l'auteur offre dans une dernière partie (" Une dernière chance") des pistes pour sauver non seulement notre planète mais aussi la vie humaine.
    Bill McKibben est un auteur, journaliste et militant écologiste qui a reçu en 2014 le Right Livelihood Prize, parfois appelé le " Nobel alternatif ". Son livre La Nature assassinée est considéré comme le premier ouvrage sur le changement climatique destiné au grand public et a été publié en 24 langues. Il est l'un des fondateurs de 350.org, le premier mouvement mondial et populaire de lutte contre le changement climatique.

  • Une boîte à outils bientôt indispensable
    Canicule hors norme, un coup de froid terrible, une montée des eaux qui s'accélère, une pandémie paralysant la société, une guerre civile si l'état de Droit se noie... Cependant, nous sommes convaincus que nous n'allons pas vers la fin du monde, mais vers la fin d'un monde. Et pour l'aborder au mieux, il faut s'y préparer.
    Pour cela, nous sommes allés à la rencontre d'hommes et de femmes qui ont déjà vécu les situations extrêmes que nous annonce le réchauffement climatique. Mais aussi au devant des chercheurs et des scientifiques qui réfléchissent aux moyens de réinventer notre future vie quotidienne et d'apporter des solutions aux nouveaux défis qui s'imposent à nous. Parce que la survie arrive près de chez vous, ce guide va vous permettre de l'accueillir mieux préparé et moins stressé.
    Pratique, cet ouvrage présente les différentes dimensions à prendre en compte sous la forme de chapitres thématiques (comment se refroidir grâce à la respiration, comment trouver de l'eau en toute circonstance etc.). Chacun contient des informations concrètes avec des techniques, des conseils et astuces qui seront comme des phares pour garder le cap en cas de tempêtes. Vous y trouverez aussi des encarts avec des entretiens d'experts, des témoignages de personnes ayant vécu ces situations ou des retours d'expérience sur le terrain.

  • Quand les tensions entre générations deviennent trop fortes, des groupes d'adolescents choisissent de rompre définitivement. Mais créer une société alternative est-il possible ?
    C'était il y a longtemps. Avant qu'on interdise la Forêt, avant les braconniers, les cannibales, les commandos...
    En 2025. Antigone et Xavier, puis Paul, Jay, La Houle avaient vingt ans. Ils sont partis dans la Forêt. Ils ont cru à ce rêve, à cette révolution. Comme des milliers d'autres. Et maintenant, trente-six ans plus tard, parmi les arbres, il en reste seulement quelques-uns. Des survivants.Presque des enfants.
    Prix du Roman d'Ecologie 2020.

  • 2089, dans une société hyper technologique, tous les habitants de la planète sont reliés au réseau de surveillance de leur zone gouvernementale. Les territoires Inuits, pourtant, ne suivent pas la règle commune ; là, pas de surveillance, une certaine liberté et de grands espaces sauvages où l'on peut retrouver la nature et des gestes ataviques. Les gouvernements planétaires tentent désespérément de trouver une parade à cette indépendance qui a, semble-t-il, fort à voir avec les narvals, et leur sonar si particulier. La jeune chercheuse inuit Kisimiippunga vient de terminer le rite ancestral de la Première Chasse. Alors qu'elle est seule au milieu de nulle part, elle voit surgir un traîneau sur lequel elle découvre un Européen blessé. Qui est-il et que vient-il faire ici ?
    " À la fois roman d'anticipation et thriller, C'est l'Inuit qui gardera le souvenir du Blanc est une proposition de réflexion brillante et intelligente sur des thèmes aussi brûlants que la politique et ses dérives, l'écologie. On frémit tant ce futur nous semble possible. "
    Ricochet

  • Les consommateurs s'interrogent : Pourra-t-on nourrir la planète? Mangeons-nous trop de viande et de poisson? Peut-on rester en bonne santé en adoptant un régime vegan? L'eau peut-elle venir à manquer? Mangerons-nous demain des algues et des insectes?... Des réponses claires et scientifiquement avérées à 50 questions essentielles sur l'agriculture et l'alimentation. Par l'un des experts mondiaux de l'agriculture et de l'alimentation. Ces cinquante dernières années, l'humanité a connu sa plus grande révolution agricole, et les inquiétudes sur la santé et l'environnement sont grandissantes. Les consommateurs s'interrogent : Mangeons-nous trop de viande? De poisson?
    Peut-on rester en bonne santé en adoptant un régime vegan ?
    Doit-on l'explosion du nombre de cancers aux produits chimiques présents dans nos aliments ?
    Peut-on consommer bio et pas cher ?
    L'eau peut-elle un jour venir à manquer ?
    Aura-t-on demain de quoi nourrir 10 milliards d'êtres humains ?
    Pourquoi la plupart des tomates n'ont-elles plus de goût ?
    Le gluten est-il mauvais pour la santé ?
    Mangerons-nous des algues et des insectes ?
    ...Ce livre apporte des réponses claires et scientifiquement avérées à 50 questions essentielles sur l'agriculture et l'alimentation, car les consommateurs méritent d'avoir une vision claire et fiable de ce qui se passe dans leurs assiettes et dans les campagnes

  • La population urbaine ne cesse d'augmenter. En 2050 nous serons dix milliards, dont sept vivront en ville contre quatre actuellement. Nous ne pourrons pas étendre la ville en proportion. Pour éviter l'étalement urbain, la ville se densifie inexorablement. Est-ce une raison pour priver les citadins du contact avec la nature ?
    À travers l'exemple d'initiatives novatrices dans des villes françaises et étrangères, Jean-Noël Carpentier montre qu'une nouvelle ère urbaine est possible. La végétalisation des villes est devenue un impératif écologique autant qu'un instrument d'agrément. Il faut planter, planter et planter encore. Fermons les yeux un instant et imaginons la ville-jardin. Des arbres dans les rues, l'herbe qui grignote le bitume, des fruits et des légumes dans les espaces publics, des insectes plus nombreux, le bruit des oiseaux enfin perceptible... La ville se confond avec la nature. C'est le rêve que nous pouvons faire et l'espoir que nous devons porter.

  • ​Ce livre est le récit d'aventures entre ONG, grandes entreprises et villages

    " À la question sur ce qui les a le plus marqué au cours des dernières années dans leur village et dont ils sont particulièrement fiers, presque tous répondent : la plantation de la mangrove, " leur " mangrove. Fierté d'avoir réussi collectivement quelque chose que tous croyaient impossible, planter dans la boue, pas à pas, des millions de palétuviers. En prendre soin, la défendre parce qu'on en a compris la valeur inestimable. En écoutant les auteurs de ce rapport, je me dis que si la bataille est loin d'être gagnée, elle est ici plutôt bien engagée. "

    Voici le récit vivant, charnel, sans langue de bois, d'une aventure singulière, celle des fonds d'investissement Livelihoods et de leurs partenaires. Et d'une ambition : réparer les écosystèmes abimés, réinventer une agriculture équilibrée. Aux quatre coins du monde – de Sumatra au Sénégal, de Madagascar à la vallée du Gange -, des communautés rurales dont la vie dépend très directement des climats, du sol, de l'eau, de la diversité végétale et animale, montrent qu'il est possible de reconstruire les fondations de la maison. Et de desserrer l'étau de la pauvreté. L'expérience, les expérimentations, réussies ou ratées de Livelihoods, prouvent que l'alliance des contraires est possible ! Quoi de commun entre de grandes entreprises internationales et des villages isolés d'Afrique, d'Asie ou d'Amérique latine ? Entre le monde des ONG animées par un idéal et celui du business ? Entre le secteur dit " privé " et l'intérêt général ?

    Tout semble cloisonné et pourtant tout est ouvert, les frontières peuvent tomber, des alliances se nouer. La preuve !

    L'aventure continue...

  • L'arbre- monde

    Richard Powers

    Richard Powers embrasse un sujet aussi vaste que l'univers : celui de la nature et de nos liens avec elle.Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour de Pat s'entrelacent les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction.
    Au fil d'un récit aux dimensions symphoniques, Richard Powers explore ici le drame écologique et notre égarement dans le monde virtuel. Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, notre culture n'est que " ruine de l'âme ".
    " Si Powers était un auteur américain du 19e siècle, qui serait-il ? Il serait probablement Herman Melville, et il écrirait
    Moby Dick. " Margaret Atwood

  • La bio, le projet de société accessible et bénéfique à tous.
    Existe-t-il un projet de société plus enthousiasmant ? Améliorer la santé, l'économie et l'environnement, voilà tous les bénéfices que la Bio nous promet pour demain et nous offre déjà. En développant la production et la consommation de produits bio, on augmente le niveau de vie des agriculteurs, on développe un nouveau mode de production agro-alimentaire et de nouveaux circuits de distribution. Mais un avenir plus bio, c'est aussi la fin de l'utilisation de produits néfastes pour la nature, le respect des saisons et l'optimisation des circuits courts qui réduisent les émissions de CO2. Enfin, le label bio est le meilleur moyen de s'assurer que les produits que nous consommons auront des effets bénéfiques sur notre santé, notre équilibre alimentaire et notre merveilleuse planète.
    Cet ouvrage raconte, au travers du parcours de Philippe Bramedie et de sa passion pour la Bio, comment elle peut devenir un réel projet de société accessible et bénéfique à tous.

  • Comment l'État sacrifie nos forêts.Les forêts recouvrent 31 % de notre territoire, soit près de 17 millions d'hectares. Un patrimoine considérable aujourd'hui en grande détresse : sécheresses à répétition, attaques parasitaires sans précédent, risques d'incendie de grande ampleur, mais aussi morcellement de la propriété et industrialisation à marche forcée...
    À l'heure où les enjeux environnementaux et la protection de la biodiversité sont plus que jamais d'actualité, l'État a progressivement abandonné la forêt française aux seuls intérêts privés. En témoignent la faillite de l'Office national des forêts et son démantèlement organisé pour des raisons budgétaires.
    Au fil d'une enquête inédite et très documentée, les auteurs dénoncent les mécanismes à l'oeuvre dans la fragilisation de nos forêts et la responsabilité de nos dirigeants, qui ont fait le choix du profit à tout prix, plutôt que de la préservation de ce bien commun. Ils montrent aussi qu'une autre sylviculture, inspirée des processus naturels, est possible pour inventer les forêts de demain.

  • Si les changements environnementaux liés à l'humanité ne font aucun doute, leur ampleur et leurs conséquences ne sont pas si faciles à évaluer. Pour le savant, il s'agit d'établir les liens de causalité et les impacts avec le plus de précision possible, puis de poser un diagnostic. Le présent dictionnaire s'appuie sur le concept récent d'" anthropocène ", qui a le mérite, qu'on l'approuve ou non, de relancer la réflexion sur les rapports entre nature et société, entre constat scientifique et action politique, à travers une approche spatiale et territoriale. Procédant de façon critique, et fruit d'une démarche collective, cette vaste entreprise éditoriale se fonde sur une pratique de terrain, attentive aux détails et méfiante à l'égard des discours pré-établis.

    Parmi les 330 notices, plusieurs thèmes sont au cœur des débats contemporains (biodiversité, changement climatique...), d'autres se réfèrent à des courants de pensée (écoféminisme, transhumanisme...). Les concepts mobilisés abordent des questions politiques (capitalocène, justice environnementale...), philosophiques (catastrophes, Gaïa...), ou épistémologiques (finitude, population...). Des notions classiques sont réinterrogées (nature, ressource...), tandis que des concepts sont précisés (biosphère, écosystème...).

    D'autres notices discutent de mécanismes environnementaux (érosion, tsunami...), de pratiques récentes (agroécologie, ville durable...), de phénomènes territorialisés (déforestation, désertification...) ou d'artefacts (aéroport, autoroute...). Certaines examinent des lieux emblématiques (Amazonie, Fukushima...). D'autres, enfin, offrent un regard original sur l'anthropocène, sa faune (chien, ours...), ses mutations socio-économiques, institutionnelles ou politiques (biopiraterie, ZAD...).

    Un dictionnaire de référence sur un concept devenu incontournable.

    Ce dictionnaire a été coordonné par

    le groupe Cynorhodon comptant 16 géographes :

    Frédéric Alexandre, Fabrice Argounès, Rémi Bénos, David Blanchon, Frédérique Blot, Laine Chanteloup, Émilie Chevalier, Sylvain Guyot, Francis Huguet,

    Boris Lebeau, Géraud Magrin, Philippe Pelletier, Marie Redon,

    Fabien Roussel, Alexis Sierra, Didier Soto.

  • En juin 2019, la France déclarait l'état d'urgence climatique. L'enjeu, initialement politique et économique, est devenu juridique et citoyen mais également médiatique. La crise climatique a appelé à de nouvelles formes de mobilisation de la société civile, le droit devenant le bras armé de cette lutte. L'objectif de la justice climatique est double. D'abord, lutter contre les inégalités créées par le changement climatique. Ensuite, sensibiliser la communauté internationale à la nécessité absolue d'agir de manière ambitieuse. C'est à l'étude de ces nombreuses actions en justice climatique que ce livre est consacré.

empty