Martin Amis

  • Inside story

    Martin Amis

    " La fiction ne connaît nulle loi et sa liberté ne connaît aucune limite. La fiction, c'est la liberté.  "
    Inside Story est une invitation de Martin Amis en personne à parcourir sa vie, mais attention, sous la forme d'un roman s'il vous plaît ! Car d'après le grand provocateur des lettres britanniques, aucun espace n'offre plus de liberté que celui
    de la fiction. Nous voilà partis pour une grande aventure de vie d'écrivain, de sa genèse à ses temps forts, de ses nombreuses amours  à ses mentors, le tout parsemé d'observations et conseils uniques en leur genre. On découvre alors un texte empli d'esprit et de malice qui nous balade dans le temps, les cocasseries, les souvenirs et les émois.
    Projet littéraire aussi colossal que loufoque, Inside Story est certes une ode à la vie de Martin Amis, mais surtout, une ode à la vie littéraire et à la liberté d'expression
    la plus totale. L'autofiction n'aura jamais été aussi bousculée.

  • DÉCORCamp de concentration Kat Zet I en Pologne.
     PERSONNAGESPaul Doll, le Commandant : bouff on vaniteux, lubrique, assoiffé d' alcool et de mort.
    Hannah Doll, l' épouse : canon de beauté aryen, mère de jumelles, un brin rebelle.
    Angelus Thomsen, l' officier SS : arriviste notoire, bellâtre, coureur de jupons.
    Szmul, le chef du Sonderkommando : homme le plus triste du monde. ACTIONLa météorologie du coup de foudre ou comment faire basculer l' ordre dans un système allergique au désordre.Comment explorer à nouveau la Shoah sans reprendre les mots des autres ? Comment oser un autre ton, un regard plus oblique ? En nous dévoilant une histoire de marivaudage aux allures de Monty Python en plein système concentrationnaire, Martin Amis remporte brillamment ce pari. Une manière habile de caricaturer le mécanisme de l'horreur pour le rendre plus insoutenable encore.« Inventif, terrible, provocateur, et tout comme le Guernica
    de Picasso, d'une beauté incongrue. »Herald Tribune
     « Amis réinvente l' enfer sur terre. Un acte de courage exceptionnel. » Thee Sunday Times« Un tour de force de virtuosité verbale, un roman brillant
    et bouleversant irrigué par une profonde curiosité morale pour le genre humain. »Richard Ford, auteur de Canada

  • «  Nous sommes tous dans le même bain maintenant. Et il en va de même pour la situation internationale, quelque chose devra céder, et bientôt. Tout cela va devenir plus hirsute, plus désordonné. Tout se défait, moi, ça, notre planète Terre. Plus encore  : l'univers, qui ne manque pourtant pas de place en apparence, court à sa mort. J'espère qu'il y a des univers parallèles. J'espère que les alternatives existent. Qui nous a confectionnés avec tous ces défauts de fabrication  ?  »
     
    Martin Amis nous plonge au coeur d'une fin de XXe siècle apocalyptique, dans le dérèglement généralisé d'un monde en état de catastrophe permanente, et dessine le portrait satirique saisissant   d'une société au bord de l'hystérie.

  • Gwyn Barry et Richard Tull sont écrivains, amis de longue date. Tout réussit à Gwyn, qui cumule gloire littéraire et bonheur conjugal, tandis que Richard s'embourbe dans un quotidien terne et peine à joindre les deux bouts. S'il bat Gwyn aux échecs, au billard et au tennis, cela ne suffit pas à  consoler son ego torturé. Rongé par l'amertume et la jalousie, il envisage divers moyens de faire tomber ce frère ennemi - qui n'a selon lui ni talent ni mérite -, allant jusqu'à solliciter l'aide   d'individus peu recommandables.
    Un style inouï, un humour et une férocité implacables  : Martin Amis nous offre avec L'Information une extraordinaire satire du monde littéraire contemporain.
     
    Une comédie qui dénonce la désintégration de la littérature, naufragée du modernisme, ne cherchant plus à plaire qu'à coups de pub et de fausses valeurs. Désopilant et salutaire.  Anne Pons, L'Express.

  • La flèche du temps

    Martin Amis

    Raconter la vie d'un homme à l'envers : telle est l'idée maîtresse de ce livre. Tod, le héros, n'avale pas sa soupe ; il la recrache. Toute relation sentimentale commence par une gifle, se poursuit par un corps-à-corps passionné avant de finir par un échange de numéros dans le métro. Tod est médecin : les patients viennent vers lui souriants, en bonne santé, pour sortir de l'hôpital en sang. De quoi être fatigué d'être humain. À moins que le passé de Tod - son futur? - ne cache un secret susceptible de rendre son sens au monde...
    Au-delà de la maestria avec laquelle Martin Amis décompose nos gestes quotidiens, c'est notre morale qu'il met en question : l'absurdité de notre existence ne se résume pas au passage des ans. La drôlerie laisse place au scandale...

  • Lionel Asbo vient d'une banlieue où les garçons prennent le chemin de la prison plus souvent que celui de l'école, et où le pitbull est le meilleur ami de l'homme. Après avoir longtemps oeuvré dans le recouvrement de dettes par tous les moyens, il gagne un jour la modique somme de cent quarante millions de livres sterling à la loterie, ce qui lui permet de fréquenter enfin les héros de l'Angleterre contemporaine, les stars de la téléréalité comme celles du monde du football, et lui vaudra l'admiration éperdue de son neveu Desmond, jeune homme sentimental et brillant. Si ce dernier réussit à s'extraire de son milieu, il ne perdra jamais de vue les frasques de son oncle, chroniquées par le menu dans les tabloïds anglais, tout en redoutant qu'il ne découvre la faute impardonnable qu'il a commise au temps de son adolescence.

    Martin Amis nous offre un portrait au vitriol de l'Angleterre d'aujourd'hui. Ce roman ravageur et terriblement drôle démontre une nouvelle fois la virtuosité verbale de son auteur. Son talent de satiriste et sa capacité à dépeindre l'Angleterre avec tous ses travers sont éclatants.

  • Ce qui suit est une lettre pour expliquer mon suicide. Quand vous la poserez, John Self aura cessé d'exister. M. A.En ce début des années 1980, Margaret Thatcher est Premier ministre du Royaume-Uni et Ronald Reagan président des Etats-Unis. Le cynisme et le fric sont au pouvoir. Le narrateur de Money, money se nomme John Self. Réalisateur de films publicitaires, John est obsédé par l'argent, la bouffe, le tabac, l'alcool, la drogue, le sexe, la pornographie... Il consomme tout : ce qui est illicite et néfaste comme ce qui ne l'est pas. Résultat, à 35 ans, il est obèse, ses dents sont pourries, son corps guère mieux. Il est également ignorant et égoïste. Mais si le personnage est ignoble, il a un atout dans son jeu : le sens de la dérision. Publié en 1984, Money money a consacré Martin Amis comme l'un des meilleurs écrivains britanniques de sa génération.

  • Voici une confession. Elle sera brève. Je ne voulais pas avoir à lui faire ça. J'aurais infiniment préféré une autre solution. Enfin, c'est comme ça. M. A.Lorsqu'elle se réveille et s'assoit, elle est dans une chambre blanche, étendue sur un chariot blanc. Une chambre d'hôpital sans doute. Mais qui est-elle ? Pourquoi est-elle là ? Et pourquoi doit-elle partir ? La voici dehors dans une rue qu'elle ne connaît pas, dans une ville inconnue, parmi une foule d'hommes et de femmes dont elle ne se souvient pas, un monde étrange et nouveau. Elle marche, pieds nus. Elle court. Elle a perdu la mémoire. A ceux qu'elle rencontre, elle dit qu'elle s'appelle Marie... Marie Lagneau. Puis Marie renaît à la vie, réapprend, se retrouve, se reconstruit... avec d'autres gens. Entre roman d'initiation et polar, un livre de l'auteur de Money, money, l'un des plus grands et des plus controversés romanciers britanniques contemporains.

  • Le héros vieillissant de ce roman, Keith Nearing, se remémore l'été de ses vingt ans, en 1970, quand eut lieu un mystérieux événement qui bouleversa sa vie sexuelle et donc son existence entière. Dans un château en Italie, piégé dans l'histoire de la 'révolution sexuelle', il hésite entre trois femmes : sa petite amie Lily, Shéhérazade, l'objet de ses fantasmes, et la très troublante et très 'virile' Gloria. Ce sont les obsessions de l'auteur qui, dans ce roman à idées, se font jour : l'identité masculine, l'impossible rapport entre les sexes, la hantise de l'anéantissement, le malaise du corps.
    Cette évocation de la libération des moeurs dans les années soixante-dix brille par l'intelligence provocante de sa vision. Excédant les limites du roman à thèse, Martin Amis demeure avant tout un immense styliste, à l'écriture vigoureuse, aux trouvailles fulgurantes, inimitables. Il est ici au mieux de sa forme, plus audacieux que jamais.

  • Vladimir Nabokov o le poker o Jane Austen o
    la princesse Diana o Donald Trump o
    le porno o John Travolta o Philip Roth o
    Maradona o l'hérédité o Saul Bellow o
    le tennis o John Updike o Orange mécanique o
    Don DeLillo o Ben Laden o Las Vegas
      Quel est le point commun entre tous ces sujets ? Martin Amis s'en empare brillamment ici pour les célébrer, ou les railler. De tous les grands écrivains d'aujourd'hui, rares sont ceux qui possèdent son talent pour la nonfiction : ses essais, critiques littéraires et articles de journaux sont acclamés. Ceux publiés dans cet ouvrage, parus ces vingt dernières années dans la presse anglo-saxonne, sont multiformes. Pourtant, au cours de la lecture au ton cynique si propre à Amis, un fil rouge se dessine pour nous dévoiler à quel point nos sociétés sont dysfonctionnelles. Un regard piquant, audacieux et nécessaire sur notre monde.
      « Martin Amis est aussi doué en tant que journaliste qu'en tant
    qu'écrivain, ses essais sont d'une qualité extraordinaire. »
    The Times
      Accompagné d'une préface inédite destinée à ses lecteurs français.
     

  • Retrouvez dans ce dossier les premiers chapitres de 15 titres incontournables pour vos lectures d'été : Lionel Asbo, l'état de l'Angleterre (Martin Amis), Mateo (Antoine Bello), Nos gloires secrètes (Tonino Benacquista), Les poissons ne ferment pas les yeux (Erri de Luca), I Cursini (Alix Deniger), Mapuche (Caryl Férey), Je vais mieux (David Foenkinos), Pour trois couronnes (François Garde), La cuisinière d'Himmler (Franz-Olivier Giesbert), Histoire d'une femme libre (Françoise Giroud), Le flûtiste invisible (Philippe Labro), Ladivine (Marie NDiaye), Fantôme (Jo Nesbo), Un homme effacé (Alexandre Postel) et Garde tes larmes pour plus tard (Alix de Saint-André).

    Vous pouvez accéder directement à chaque extrait par la table des matières de ce dossier ou lire les extraits à la suite. Retrouvez aussi photographie et biographie des auteurs. Tous ces livres numériques sont en vente chez votre libraire.

empty