Xxx

  • XXX

    Xxx

    Ludovic est rejeté par son grand-père adoptif qui refuse de donner son amour à ce petit-fils noir, tandis que les années passent...
    ?Ludovic a été adopté. Sa mère est médecin et son père, chercheur. Il s'est très vite intégré et s'est fait des amis à l'image d'Aurélie, qui, à dix ans, n'a d'yeux que pour son petit copain noir. Des sentiments irréversibles. Si les enfants n'attachent aucune importance à la couleur de la peau, il en va autrement pour certains adultes. À commencer par le grand-père de Ludo. Cardiologue de renom, fondateur du laboratoire familial, à la tête d'un empire immobilier, il renie son petit-fils jusqu'à l'humiliation. Et jamais, au grand jamais, sa fortune ne lui reviendra.
    Les années s'écoulent et Ludovic devient docteur à son tour. Il travaille maintenant au laboratoire permettant ainsi à ses parents de se consacrer à leur passion, la voile en mer. Au cours d'un voyage, le drame couve : le couple ne donne plus signe de vie. L'inquiétude est à son comble. Chez le grand-père aussi, car si son fils unique venait à disparaître, son héritier direct et incontestable serait Ludovic. Impossible d'y déroger?! Mais Louis-Étienne, lui, l'entend d'une tout autre oreille. La haine, comme l'amour, n'a pas de limites.
    Les préjugés sont tenaces, parfois même obsessionnels, et étrangers à toute notion de génération ou d'époque. Roger Vannier n'a de cesse de croire qu'un jour l'homme finira par les éradiquer pour construire un monde meilleur.
    Il est l'auteur de précédents romans parus aux éditions Lucien Souny, dont Les Âmes voyageuses, Une Histoire en suspens, La Ferme des lilas.
    Un roman profondément humain.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Roger Vannier est né dans le Cher, à Reigny. Instituteur, il a d'abord enseigné en Algérie, puis il est rentré sur ses terres natales pour terminer sa carrière. Aujourd'hui à la retraite, il mène une activité artistique à laquelle il associe l'écriture. Il vit à Chateaumeillant. Son univers s'enracine dans sa région natale. Il en restitue toute la finesse, l'âme et la beauté.

  • Une histoire du costume à travers les âges jusqu'au début du XXe siècle, nous permettant de découvrir les us et coutumes de chaque époque.

  • Escalier d'eau ou le regard tissé de gaieté, d'impertinence et d'humour d'une grande lectrice qui désire faire partager le lien permanent dans le temps des lectures, des oeuvres d'art, du cinéma avec le monde : des lieux aux saisons, des souvenirs d'enfance à la vie quotidienne.

  • Afin de raviver la mémoire en particulier des habitants du Var et des Fréjusiens, l'auteur restitue une iconographie émotionnelle de ces monuments millénaires, invitant ainsi par son regard singulier à conjuguer la précision des références historiques et les discrètes intuitions d'un promeneur réfléchi.

  • Il faut aller aux mots comme on va aux fraises, en repassant au point d'ancrage de chaque fruit pour s'assurer de quelque saine récolte.

  • Partant d'une interrogation sur les causes du déclin industriel de la France, ce numéro rappelle le renouveau de l'esprit d'entreprise en France dans les années 1950-2000 et s'interroge sur la "création destructrice" et la théorie du changement de la firme ainsi que sur les facteurs du décrochage français par rapport à l'Allemagne depuis les années 1970. Il revient ensuite sur des approches plus sectorielles: la crise économique française de 1816 à 1817 ou l'attitude des sidérurgistes français vis-à-vis de la CECA. Le numéro s'achève par une table ronde autour du thème "entreprises, production et marchés".

  • Soûtra de l'entrée à lankâ

    (Xxx)

    • Fayard
    • 23 Août 2006

    Voici la première traduction française du Soûtra de l'Entrée à Lankâ (Lankâvatâra) qui, avec le Soûtra des Dix Terres (Dashabhûmika) et le Soûtra du Dévoilement du sens profond (Sandhinirmocana), forme l'assise scripturaire de ce qu'il est commode mais inexact d'appeler l'« idéalisme bouddhiste ». Négation pure et simple des Idées - platoniciennes, cartésiennes ou «modernes» -, cet idéalisme singulier n'est pas le contraire du matérialisme car, s'il ramène effectivement l'être au concept et les choses à la pensée, il n'admet pas non plus la réalité ultime de la conscience ni de tout ce qui entre dans les catégories du spirituel : il s'agit plutôt, comme l'ensemble de la philosophie bouddhiste, d'une dénonciation rationnelle des limites et dangers du réalisme naïf qui semble dominer la pensée humaine. Manuel de réalisation intérieure, le Lankâ décrit la vacuité de la matière, où il ne voit que les représentations, et la vacuité du psychique, lequel peut se ramener à autant d'idées fictives, avant de proposer une méthode contemplative radicale, fondée sur la «nature de bouddha» en tant que «claire lumière naturelle de l'esprit», dont le chan/zen et le tantrisme sont les applications les plus abouties. La présente traduction, réalisée sur la version chinoise de Shikshânanda (702), est agrémentée de quelques indispensables notes que devraient compléter les brillantes remarques de Fazang du Huayan, assistant styliste du traducteur, dans ses Mystères essentiels de l'Entrée à Lankâ, à paraître prochainement.

  • Le catalogue 2014 de la collection Champs aux Editions Flammarion.

  • Casterman est un éditeur de bandes dessinées tous publics et de livres pour la jeunesse. Nos héros sont depuis longtemps des compagnons de route au long cours, ils ont fait rire et rêver plusieurs générations de lecteurs, de Tintin à Martine, d'Alix à Emilie, de Corto Maltese à Ernest et Célestine, entre eutres... Ainsi, les premières lectures, les romans, le documentaire s'écrivent-ils aussi en bande dessinée. Découvrez l'actualité de la bande dessinée jeunesse chez Casterman.

  • Votre guide de lectures pour l'été 2019 ! Des livres à savourer sur votre transat.

  • Après « Matière à fraise », les surprises des marrons aux multiples visages - tant symboliques, ludiques que réels. Jacques Moulin n'en a pas fini d'être marronculteur et de nous inviter à sourire de ses - les nôtres en écho ressurgissent - aventures, de ses jardins d'enfance réveillés, de ses humeurs. Et Jean Grosjean, dans son salut, s'interroge : « Qu'est ce marron avec ses souvenirs et ses présages ? Et qu'est son camarade le poète ? Le poète le sertit dans des proses serrées qui lui donnent l'éclat des pierreries ou bien il l'entraîne par de brefs poèmes dans une espèce de lente danse sacrée. »

  • Un jeu de rôle où nos héros Mimi et Eric doivent faire face à une créature tentaculaire qui terrorise les passants dès la nuit tombée.

  • Un jeu de rôles où nos héros Mimi et Eric sont chargés d'élucider un mystérieux cambriolage commis par un homme sans reflet.

  • Retrouvez tous les sommaires de La Revue littéraire sur www.leoscheer.com/catalogue, et en format numérique.

  • Plus de 400 poètes ont participé au Grand Prix de poésie pour la jeunesse. 80 poèmes, choisis parmi les meilleurs, sont présentés ici.

  • Jeux de mots, gags, ironie, humour noir ou absurde, toutes les formes d'humour sont ici passées en revue.

  • Une chronique hantée par le deuil et par le souvenir d'une enfance qui sent bon l'herbe et la terre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pour tous les passionnés d'armoiries et de blasons.

  • Poème du jeu de la vie, de l'instant éternel, de la vitesse immobile. Les portes s'ouvrent de la naissance à la mort et entre les deux, les espaces pour ceux qui ne veulent pas quitter la lumière, les arbres et les secrets des hommes...

  • Qu'arrive-t-il à Richard Levrac en cet été 1992 ? Quel est ce fantôme d'un autre âge qui prend peu à peu possession de son être ? Parviendra-t-il à combattre cette dualité dévorante et démontrer à son entourage qu'il n'est pas devenu fou ? En valsant d'un millénaire à l'autre, ce roman nous conduit en Crète pour un voyage aux confins de la réalité.

  • Mais qui a bien pu tuer Montigné-sur-Breuse, le petit Mont Saint-Michel angevin ? Village de rêve « formant comme une pyramide humaine, écrit l'auteur, chaque toiture épaulant les murs porteurs d'une autre, nombreuses à la base, plus rares au sommet et, pour finir, seule, majestueuse, royale, l'abbatiale Saint-Florent qui semble penser que tous ces efforts ne sont là que pour elle ». Qui a tué Montigné-sur-Breuse et pourquoi ? Coups de théâtre, rebondissements, suspense, Martine de Bony nous les fait vivre comme un auteur de romans policiers. Au dernier chapitre, on comprend enfin, et on a envie de relire le livre pour voir comment, exactement, les choses ont commencé. Car, a priori, tout le monde aime Montigné : Claire, idolâtre de sa maison d'enfance ; la superbe Amélie qui vit dans l'ancien Logis de l'Abbé, non loin de son fils, le potier aveugle, tous deux rêvant d'un grand orgue pour l'église abbatiale, joyau du gothique Plantagenêt ; l'érudit Alphée, un brin maniaque du passé de Montigné ; les édiles : maire, conseiller général, ministre (enfant du pays) avec leurs visions entreprenantes et dynamiques ; les viticulteurs, commerçants, retraités, qui l'aiment sans toujours savoir pourquoi, parce qu'ils en vivent et le font vivre, parce que c'est leur village et qu'ils l'ont toujours connu ; les touristes et photographes du dimanche. Et pourtant, l'assassin est parmi eux. Montigné, comme tous les villages de France, est un microcosme. Martine de Bony (rompue aux questions et aux législations relatives au patrimoine bâti) a le talent d'animer ce petit monde, de le mettre en situation avec une tendresse parfois ironique. Car, derrière les événements, il y a les sentiments et les caractères qui s'affrontent : rancoeur, esprit de caste, appétit de puissance ; mais aussi dévouement, invention, générosité... Le récit est mené rondement, entrecoupé de dialogues percutants dans lesquels sont respectés le vocabulaire, le ton, de ceux qui les prononcent. Montigné n'est pas mort par hasard, et, on se prend à penser qu'une bonne part du Patrimoine de l'Humanité pourrait, si l'on ne se réveille pas, disparaître pour les mêmes raisons.

  • L'esprit des gones de Lyon (des Lyonnais) s'épanouit à travers les contes de ce recueil qui proviennent de la collection des almanachs des amis de Guignol, publiés entre 1923 et 1937. Avec un glossaire.

empty