FeniXX réédition numérique (Éditions Lignes Noires)

  • Que l'on soit une brave dame pipi un peu dealeuse sur les bords, un simple voyageur aux prises avec un commando terroriste, un éminent psychiatre amateur de pommes, un couple gastronome recevant une visite impromptue, un huissier que le retour des beaux jours enchante, ou encore un veuf rapidement consolé par sa belle-fille et son cancer... la mort se drape toujours de solitude. Entre amertume et dérision, Olivier Thiébaut nous donne à lire dans ces 17 nouvelles, la noirceur du monde avec une lucidité cruelle et une écriture épurée qui allie la beauté au désespoir.

  • Franck Wheil enseigne les mathématiques le jour et joue au poker la nuit. Donjuanesque et égaré, inhumain et fragile, il est un bloc de tendresse voué à l'errance. Surgit l'énigmatique Rachel. Tandis qu'elle jette son dévolu sur lui, le tapis vert engloutit ceux à qui la dame de carreau sourit. C'est un milieu très noir que nous décrit Michel Steiner, dans un style à la fois cru et terriblement poétique. On ne ressort pas indemne de la lecture de ce livre, sur le jeu et le désir - le jeu du désir - où le désir n'est jamais que désir d'autre chose.

  • De la contemplation des poissons rouges aux couloirs de métro Bruxellois, les personnages de Pascale Fonteneau s'égarent souvent sur le chemin du destin et s'écrasent parfois tragiquement contre un mur de cynisme et de fatalité. Avant de s'en aller, ils vous laisseront certainement quelques curieux sentiments. Édifiant.

  • Jacques Delporte, chroniqueur gastronomique à Liège, plutôt flemmard, ne rêve que d'îles désertes et de cocotiers. Au cours d'un reportage au Vieux MOULIN, restaurant à Hoûte-Si-Ploût, il est mêlé malgré lui à une étrange disparition. Le patron de l'auberge semble avoir été kidnappé par une secte. Il retrouve cachée dans sa voiture une jeune apprentie serveuse collante à souhait qui a l'air d'en savoir beaucoup trop... Cette délirante histoire va le mener au coeur d'un abri antiatomique, refuge d'un flamand né le 6 août 1945 et obsédé par les Hibakushas, les rescapés d'Hiroshima. Confronté à l'histoire de cet homme dont il aura grand peine à ne pas devenir le jouet, Jacques Delporte plonge dans une lente et douloureuse compréhension de l'histoire nucléaire du siècle. Écrit dans une langue imagée qui donne la part belle aux accents locaux, Hibakusha ne triche pas avec les villes qu'il traverse, et surtout pas avec Liège.

empty