Religion & Esotérisme

  • Ce dictionnaire est non seulement un outil de travail, mais aussi un véritable vade mecum pour tous ceux qui étudient et ceux qui enseignent la liturgie et la théologie des sacrements, pour les agents pastoraux et pour toute personne soucieuse de creuser et de se ressourcer davantage dans ces domaines. L'homme rend culte à Dieu, particulièrement dans la tradition catholique, à travers différentes prières et célébrations liturgiques. Ces célébrations sont garnies des signes, symboles, couleurs, images, paroles, rites, etc., dont le sens est parfois non seulement obnubilé, mais aussi et surtout obombré soit par une répréhension drastique et une ignorance tragique, soit par une appréhension magique, ce qui crée une confusion tant chaotique que cabalistique. Ce dictionnaire rassemble plus de 600 entrées dispatchées et enchevêtrées entre mots, concepts et expressions accompagnés de leurs étymologies et de diverses nuances historico-théologiques.

  • La communication est d'une relevance incontournable dans chaque société. Et dans les sociétés « traditionnelles » africaines, la palabre est non seulement une forme originale de communication mais aussi et surtout une institution, un processus discursif et interactif porteur promoteur de vie. Elle régit la vie en société, règle les différends et demeure un instrument restaurateur d'harmonie, de paix et d'équilibre entre les différents pôles de la société. De ce fait, elle reste d'actualité et est un lieu riche d'analyse, d'interprétation et de compréhension du mode communicationnel de l'Afrique « traditionnelle ». Dans cette approche théorique de la communication et de l'éthique discursive du contexte africain «traditionnel», il sied de montrer que le dialogue palabrique est un processus d'intercompréhension et un comportement social basé sur les principes discursifs d'argumentation, de responsabilité, d'intercompréhension, de respect des normes communicationnelles de justice, d'égalité, de vérité, de sincérité et de liberté, etc. Dans ce sens, le dialogue palabrique est aussi un carrefour où les valeurs communicationnelles chrétiennes telles que la participation, la solidarité, la subsidiarité, la paix, la justice, le pardon, le respect de l'autre et de la parole, la tolérance, le sens de l'écoute, etc. - valeurs interactives essentielles pour toute forme de communication aussi bien dans la tradition africaine, dans la société moderne que dans l'Église - rencontrent la culture africaine.

  • « , autrement dit, » (Sagesse Béti/Cameroun, pour exprimer la notion de solidarité).
    Prenant comme point de départ l'hypothèse que la notion de solidarité dans l'enseignement social de l'Eglise catholique connaît un réseau d'influences et d'héritages historiques, philosophiques, sociologiques et éthiques ; cette étude se propose de montrer en premier lieu, l'évolution du concept de solidarité né en France au XIXème siècle jusqu'à son usage dans les textes du Magistère. Cette recherche s'emploie en second lieu à faire comprendre le rôle incontournable que joue la solidarité dans l'action menée par les Parents d'élèves de l'enseignement catholique au Cameroun. Et ce, en vue du relèvement de l'école chrétienne qui, face à la forte demande de scolarisation, a subi au cours des dernières décennies, les coups de la crise économique, des changements socio-politiques et parfois la mauvaise foi de certains hauts responsables...
    Ce livre s'adresse d'abord aux Educateurs, aux Professionnels du système éducatif, aux Hommes politiques et aux Parents. Il s'adresse ensuite à tous ceux qui s'intéressent à la condition des Enseignants, aux problèmes de la qualité de l'éducation et de la formation de la jeunesse en Afrique noire en général et au Cameroun en particulier.

  • La scène de la vie quotidienne qu'offre la République Démocratique du Congo (RDC) depuis quelques décennies est marquée par une crise d'identité due à de multiples mouvements de rébellions armées et de guerres. Suivant une herméneutique dite contextuelle qui prend au sérieux la singularité de tout contexte particulier, la présente réflexion analyse ce contexte socioculturel congolais. L'auteur propose quelques pistes pour relever ces défis. La réponse sociologique, anthropologique et éthique passe par une herméneutique adéquate de la diversité humaine. La réalité humaine se définit par les figures plurielles d'être et d'action, la diversité de visions du monde et la variété des modes d'approches de ce monde. La réconciliation comme proposition dans la construction du vivre-ensemble a, en effet, son Sitz-im-Leben dans la multiplicité des visions du monde qu'implique la diversité humaine. Cette approche de la Réconciliation est centrée sur une dynamique identitaire qui insiste sur le sens de la relation. Ce que nous appelons la mise en valeur de l'Altérité, autrement dit la Reconnaissance mutuelle. À l'horizon de cette démarche, il y a une volonté profonde et réelle d'ouvrir la RDC à des devenirs possibles en pensant les diverses modalités de vivre-ensemble.

  • L'éternelle question des rapports entre la foi (religieuse) et la raison (humaine) intéresse aussi bien les philosophes que les théologiens. À chaque époque et suivant les auteurs ou les écoles, elle prend une coloration propre et une orientation particulière, de sorte que cette question ancienne n'est jamais dépassée, mais elle demeure toujours actuelle: l'éluder ou la négliger serait néfaste pour le destin même de la pensée. Le philosophe Heidegger aussi n'est pas resté indifférent à cette problématique. Un nombre impressionnant de ses écrits, cours, séminaires et conférences témoignent de son intérêt pour le motif théologique en général et pour la question de Dieu en particulier. Mais, quel lien peut avoir cette pensée heideggérienne avec les réalités africaines ?

  • La problématique écologique mondiale défie l'homme et son action. La destruction de l'environnement qui s'accentue laisse poser une question de fond, celle de savoir comment l'homme peut s'y prendre pour garantir sa vie présente et future, car les conséquences néfastes qui découlent de cette destruction se répercutent sur l'homme lui-même et hypothèquent son avenir. L'auteur propose à ce que l'homme se comprenne à nouveau, comme essentiellement un être-membre, qui vit en interaction avec d'autres êtres, dont il doit tenir compte. Un peu à la manière du corps humain composé de plusieurs membres qui, maintenus en équilibre, constituent un homme en bonne santé, ainsi l'homme doit-il soigner ses relations avec Dieu, avec son semblable et avec la nature. Pour bien comprendre cette triple relation des êtres, l'auteur interroge la tradition chrétienne et la pensée bantoue, pour en déceler les éléments fondateurs et justificateurs de cette membralité des êtres. Cela étant, l'homme doit équilibrer son action et modérer ses ambitions pour bien gérer ses rapports avec son environnement humain et infrahumain. Pour y parvenir, l'auteur propose une éthique : celle de la tempérance. Grâce à l'exercice de la tempé­rance, l'homme peut espérer organiser sa vie de façon durable. Cela vaut pour des pays de l'Afrique subsaharienne qui veulent se reconstruire, aussi bien pour ceux qui sont déjà avancés et cherchent à maintenir leur niveau de développement.

  • De nombreuses éthiques théologiques échouent à surmonter une opposition entre l'ordre humain et le Règne de Dieu, l'immanence et la transcendance. Elles les juxtaposent ou les opposent sans chercher un principe de leur articulation. Rechercher un concept qui articule densité des significations proprement humaines de l'action et action divine, mais aussi la pluralité des interprétations est la question de départ de cette recherche. L'auteur reconstruit le concept de «Lebensführung» (conduite de vie) dans la théologie éthique de Trutz Rendtorff, un concept historique transféré dans une théologie éthique pour l'établir comme médiation de la religion et de la culture. Le lecteur est invité à penser la question des deux règnes, qui prolonge l'appel du Concile de Vatican II à penser l'Eglise dans le monde de ce temps.

empty