Arts et spectacles

  • Pierre Schaeffer, né à Nancy en 1910. Sorti de Polytechnique en 1934, il est détaché au Service de Radiodiffusion en 1936. Écrivain, il a notamment publié Clotaire Nicole, Les enfants de coeur et, cette année même, Le gardien de volcan (Éditions du Seuil), musicien concret, il a réalisé Concerts de bruits, Suite pour 14 instruments, Études aux allures, Études aux sons animés, Étude aux objets, et, en collaboration avec Pierre Henry, Bidule en ut, Symphonie pour un homme seul, Orphée 53. Après la fondation du Studio d'Essai en 1944, Pierre Schaeffer poursuit ses travaux à la RTF en prenant la direction de la Radiodiffusion de la France d'Outre-mer. Il revient, en 1958, au Groupe de Recherches de Musique Concrète, devenu Groupe de Recherches Musicales. Depuis 1960, Pierre Schaeffer dirige le Service de la Recherche à l'ORTF. Il a été nommé en 1968 professeur « associé » du Conservatoire de Paris.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • D'Annie Cordy on pense tout connaître, ou presque, depuis ce jour de 1950 où elle est arrivée de sa Belgique natale pour devenir meneuse de revue au Lido. De la chanson au cinéma, en passant par l'opérette, la comédie musicale, le théâtre, elle a su jouer sur tous les registres avec un indiscutable talent, et a incarné - avec le même bonheur - Dolly, Nini la chance, La bonne du curé, Tata Yoyo ou encore Madame Sans-Gêne. Autant de succès, qui ne sont que les pierres d'angle d'une carrière exceptionnelle, à laquelle elle n'est pas prête à mettre un terme. Mais qui connaît Léonie Cooreman, la petite Belge qui, pendant la guerre, partait « smokeler » avec sa mère ? La gamine, qui à onze ans devint la mascotte d'un régiment, avant de débuter dans la troupe des Ambrosinettes ? Et qui connaît la femme d'un seul amour, François-Henri Bruno ? Pour la première fois, Annie Cordy se livre, avec pudeur, vitalité et enthousiasme. Elle retrace ses cinquante ans de carrière. Elle raconte sa vie. Une vie menée tambour battant, vouée au spectacle, à son public, ceux qu'elle appelle ses « cordistes ». Une vie qu'elle n'a pas eu le temps de voir passer...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty