Seuil

  • Cafés de la mémoire

    Chantal Thomas

    Avec légèreté et mélancolie, ironie et émotion, Chantal Thomas met en scène sa jeunesse, ses études, ses errances. C'est à Nice, par une nuit de Carnaval, qu'elle commence son récit. Quelques huîtres, un verre de vin. L'oeil aux aguets pour observer ses voisins. Et tous les cafés de la mémoire resurgissent, cafés-vitrines, cafés secrets, café des spectres et café des artistes... Entre le temps de l'enfance à Arcachon, Bordeaux, puis Paris, se raconte l'histoire d'une jeune fille qui, exaltée par l'exemple de Simone de Beauvoir, veut devenir philosophe, s'inventer une vie nouvelle. Mais, très vite, c'est dans le grand livre du monde qu'elle va faire son apprentissage. Alors elle accorde aux rencontres de hasard et aux ivresses qu'elles lui procurent l'entière confiance qu'elle accordait au savoir. Cette autobiographie librement menée se situe entre 1945 et 1969, entre la libération de la France et la démission du général de Gaulle, c'est dire qu'elle est aussi le tableau d'une génération, le récit du triomphe de la jeunesse, de son éclat d'insouciance et de fête.Chantal Thomas (Prix Fémina 2002) pour Les Adieux à la Reine est désormais membre du Jury du Prix Femina. Directrice de recherches au CNRS, elle est spécialiste du XVIIIe siècle et a publié de nombreux essais.

  • " Avec les nébuleuses et les atomes, avec tout ce qui existe, nous sommes engagés dans cette vaste expérience d'organisation de la matière de la matière. Loin d'être étrangers à l'univers, nous nous insérons dans une aventure qui se poursuit sur des distances de milliards d'années-lumière. Nous sommes les enfants d'un cosmos qui nous a donné naissance après une grossesse de quinze milliards d'années. Comme dans la tradition hindouiste, les pierres et les étoiles sont nos soeurs. " H. R. Le journal que tient Hubert Reeves au fil des jours est une magnifique leçon de vie, d'observation de la nature de l'être humain dans sa relation du monde et au cosmos. C'est aussi une sérieuse mise en garde contre cette propension irrépressible qu'ont les hommes à s'entre-détruire.

  • Dans une ville anonyme du nord de l'Angleterre, Chanda et son amant, l'entomologiste Jugnu, ont disparu. De méchantes rumeurs agitent la communauté pakistanaise en butte à un enseignement de l'islam perverti, un code de l'honneur qui peut mener au meurtre, un racisme blanc qui n'a rien à envier à la cruauté et à l'intolérance de ses victimes.Ce formidable récit d'une résonance singulièrement actuelle explore les tourments d'une famille emblématique durant l'année qui suit le drame. Il évoque aussi la nostalgie du pays perdu et des racines oubliées. Mêlant avec un égal bonheur analogie et métaphore, sa prose poétique lui confère un ton élégiaque et une grande unité esthétique, soutenue par le lent mouvement des saisons, qui viennent contrebalancer la violence des conflits humains et souligner la beauté autant que la brutalité de ce monde.

  • C'est bientôt Hallowyeen à l'internat Saint Smithen. Après l'incendie du théâtre de la ville, le collège accueille la troupe amateur qui devait y jouer McBeth, la pièce maudite de Shakespeare. Cette pièce est-elle réellement maudite ? En tous cas, les répétions sont perturbées par d'étranges évènements et les représentations pourraient bien être annulées. Heureusement, Poppy, ses amis et sa famille du cirque sauront dévoiler la mascarade et sauver le spectacle...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le nouveau management n'est pas seulement inefficace, il tue des gens. La théorie économique dominante n'est pas simplement discutable, elle est absurde. Et les politiques économiques ne sont pas juste impuissantes à nous sortir des crises... elles nous y enfoncent ! Tout cela est à proprement parler " déconnant ", c'est-à-dire à la fois insensé, imbécile, catastrophique et incroyable. Toutes ces folies sont clairement associées à l'extension du pouvoir de l'argent dans le capitalisme financiarisé. Mais le pouvoir des riches n'explique pas tout. Car les journalistes, experts, universitaires et élus qui soutiennent cette déconnomie ne sont pas tous " au service du capital ". Dès lors, rien n'est plus troublant que l'aisance avec laquelle une large fraction de nos " élites " adhère aveuglément au même fatras d'âneries économiques, et s'enferme dans le déni du désastre engendré par sa propre ignorance. Diagnostiquer cet effondrement massif de l'entendement pour lui trouver quelque antidote : tel est le but essentiel de ce livre. Un manuel d'éducation citoyenne, lisible par tous, à la fois plein d'humour et de gravité. Jacques Généreux est professeur à Sciences Po, où il enseigne l'économie depuis trente-cinq ans. Auteur de manuels best-sellers et de nombreux essais, il est membre de l'Association française d'économie politique et des Économistes atterrés.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pourquoi la ola, quand elle parcourt le public d'un stade de football, tourne-t-elle le plus souvent dans le sens des aiguilles d'une montre ? L'asymétrie entre la gauche et la droite se manifeste dans nombre de phénomènes naturels. L'asymétrie de l'organisme humain, comme celui des animaux, se matérialise par la dissymétrie bien connue du cerveau. Elle remonte à son développement embryonnaire, et trouve sa raison d'être au niveau cellulaire et moléculaire. Les protéines composant les êtres vivants possèdent elles aussi une structure asymétrique qui date des origines mêmes de la vie. Il existe également une dissymétrie subtile des réactions chimiques qui se déroulent dans l'espace interstellaire et même des interactions fondamentales entre particules élémentaires. Y aurait-t-il un lien entre toutes ces formes d'asymétrie ? Au bout de ce périple, qui traverse bien des disciplines scientifiques (génétique, neurosciences, paléontologie, biologie du développement, biochimie, astronomie, physique fondamentale, etc.), la question se pose : le sens de rotation de la ola serait-il déterminé au final par les neutrinos ? Frédéric Flamant est directeur de recherche à l'INRA. Il dirige le groupe Neurodéveloppement à l'Institut de génomique fonctionnelle de Lyon, où il étudie l'action de l'hormone thyroïdienne sur le développement cérébral. Il a publié De l'oeuf à la poule. Introduction à la génétique moléculaire du développement embryonnaire (Belin, 2001).

  • Pour une raison inconnue, une partie de l'humanité a été réduite à l'état d'esclaves au service des autres, les Hauts. Ce sont les Substituts, dont l'esprit est contrôlé par une puce qui les empêche de développer leur intelligence.À 14 ans, Tya, une jeune Substitut, entre dans la vie active au service d'une famille de Hauts. Mais, suite à un bug de sa puce, ses capacités intellectuelles évoluent rapidement et elle prend conscience qu'elle est humaine, au même titre que ceux qui l'exploitent.Dès lors, la jeune fille n'aura de cesse de libérer les siens de leur joug. Mais elle devra d'abord comprendre : pourquoi et comment ses pairs sont-ils devenus des Substituts ?

  • C'est l'histoire d'un enfant de la campagne - du Berry, pour être précis - qui rêvait à l'envers : lorsque son doigt se promenait sur la mappemonde, il ne cherchait pas les Amériques mais dérivait vers l'est, toujours à l'est, jusqu'au Japon.
    Jean-François Sabouret est le plus "japonais" des chercheurs français. Ses enfants sont nés là-bas, entre mer et volcan. Et le livre qu'il nous offre n'est ni un traité ni un guide. Une promenade initiatique, sinueuse comme les ruelles cachées des villes tentaculaires, savoureuse comme le saké nouveau.
    Au fil de ses lignes, on vivra en compagnie des maîtres d'arts martiaux, des tenanciers de bistrot, des universitaires émérites, des déclassés et des parias, des ingénieurs de chez Sony et des moines shintoïstes. Voici, d'un coup, que l'improbable surgit : les Japonais deviennent nos voisins. Et l'on s'étonne à peine que la logeuse du narrateur, grand-mère au grand coeur, lui propose, tout simplement, de devenir son fils...
    Si vous croyez encore que vous connaissez le Japon parce que vous avez vu et revu Le Pont de la rivière Kwaï, ce livre étonnant et intime vous fera changer d'avis. Bon voyage.

  • Je me suis souvent dit qu'il fallait avoir une araignée au plafond pour tisser une collection de seins littéraires. Il est tant de sujets plus majestueux: l'univers, les supernovas, les galaxies, l'origine du monde, le hasard et la nécessité, ou Dieu dont certains raffolent. Ces enthousiastes diront que seuls un enchantement incompréhensible et un assoupissement surnaturel peuvent expliquer mon divertissement. Être intéressé par un unique objet, le sein littéraire, est-ce bien normal ?
    Répondez : n'êtes-vous pas autant que moi fou des seins de femmes, des seins du corps féminin qui tant est tendre? N'avez-vous pas rêvé de l'impossible livre qui vous ferait rencontrer tous les seins présents dans tous les livres de toutes les langues de la terre? Michaux est toujours sincère : "Je ne suis pas seul" dit-il. Il doit y en avoir d'autres. Mais enfin, moi aussi, moi aussi, j'ai baigné dans ta mer des mamelles.
    Sur ces eaux-là m'accompagneront celles et ceux qui au coeur des livres aiment trouver des femmes qui ont des avantages. Attention tout de même ! Je préviens que comme Sindbad le marin je vais sans boussole. Quand les marchands demandent : O capitaine, quelle nouvelle y a-t-il donc? Sindbad jette à terre son turban, s'arrache la barbe en proie à un chagrin inexprimable et répond : Sachez, bonnes gens ici assemblés, que nous sommes sortis de la mer où nous étions pour entrer dans une mer dont nous ne connaissons pas la route.
    Alain Ferry

  • À Pontillac, petit village du Sud-Ouest, on s'accommode de l'occupation allemande comme on peut. À peine sortis de l'enfance, Jeanne, Ninette, Manuela et Marcel ont toujours connu cette situation et s'y sont adaptés, sans toujours bien comprendre. Ils auraient certainement continué ainsi jusqu'à la fin du conflit si une suite d'événements imprévus ne les avaient obligés à prendre parti. Et si un trop séduisant milicien, à la recherche d'une mystérieuse lettre détenue par l'une des filles, n'était entré dans leurs vies.Entraînés malgré eux dans la valse de l'Histoire, les uns sauront résister et s'engageront du bon côté ; les autres se laisseront guider vers une fin tragique...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le témoignage douloureux d'un officier des affaires algériennes dans le Sud oranais, en 1960, pendant dix-huit mois, témoignage également d'un chrétien meurtri. L'auteur est aujourd'hui curé à Paris.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty