• L' ARCHE DE SUMER

    J.C D'Andaines

    Après son Mayday de 2009, où l'humanité devra triompher de quatre apocalypses, suivi de son Sanctuaire d'O de 2014 à la recherche de son Archipasseur, l'auteur dans ce troisième livre, vous identifie à la vaincre: La Bête. Pour l'Humanité, ravaler l'homme à celle-ci et l'accuser de tous les maux qui la frappent, est par trop biblique et surtout erroné. Et dans le cas de la Bête immonde qui approche et se renforce ces derniers temps, il serait plus que salutaire de la connaître et la déloger hors de sa tanière. À la lumière de nos connaissances actuelles et de l'essence même de l'Univers, l'Humanité a maintenant la capacité d'appréhender la véritable nature: Du Mal Absolu. Après un bon dépoussiérage plus que nécessaire, et un décodage pertinent des messages de SUMER, l'auteur vous invite à faire un petit détour par le cosmos, et vous emmène avec lui, y découvrir des réponses inédites.

  • La tempête est le deuxième rouleau de la trilogie de L'encre et l'argile.
    La pluie qui est tombée durant 40 jours et 40 nuits s'est arrêtée. Les eaux ont tout recouvert. L'Arche vogue sur un océan sans fin. Mais les aventures de Gour, le jeune scribe, continuent et prennent une tournure tout à fait extraordinaire quand notre héros fait la connaissance de nouvelles créatures embarquées elles aussi sur l'Arche pour être sauvées. Le bateau est en effet beaucoup plus vaste qu'il parait avec la découverte des étages intermédiaires et son fourmillement d'êtres fantastiques. Gour accompagné de sa nouvelle amie Hadjar el Karim, doit poursuivre sa mission et sauver les créatures magiques, parfois au prix de sacrifices douloureux.

  • « Si vous avez ce livre entre les mains, sachez donc que vous êtes entré dans le cercle non fermé de mes amis et amies.
    Sans avoir la prétention de vous enseigner comment on joue au golf, du point de vue technique, j'ai eu le souci de vous familiariser avec le langage des golfeurs et golfeuses, et de vous faire saisir les défis que les adeptes de ce sport ont à relever. Quant à ceux et celles qui aiment jouer au golf, j'espère qu'ils vont se reconnaître dans ma façon de comprendre ce sport. Nous avons peut-être l'air niais en nous amusant, des heures durant, à frapper une petite balle, mais détrompez-vous. Un terrain de golf, comme un terreau fertile, peut nourrir notre âme, notre coeur, notre personnalité, en nous enrichissant et en nous humanisant. »

  • Le syndrome Noah

    Michael Fenris

    Un seul survivant dans un monde abandonné... Thriller mystérieux et au suspense continu, Le syndrome de Noah revisite brillamment le thème du Déluge Noah Gibson est un citoyen américain anonyme issu de la middle class. Heureux avec Suzanne qui partage sa vie, il mène une existence tranquille, dans une maison des quartiers populaires de New York, entre son métier de banquier et les petits dîners entre amis. Ce soir-là, Suzanne a décidé de faire un barbecue et Noah descend en maugréant dans la cave pour le chercher. Alors qu'il farfouille dans la pénombre, un sifflement suraigu enfle soudain et une onde de chaleur incandescente le traverse. Quand Noah reprend connaissance, tout le monde a disparu. Là où se trouvaient les passants ne restent que leurs vêtements, tombés au sol en petits tas. Les voitures sont embouties moteur allumé, les télés continuent de brailler, mais il n'y a plus personne. Noah est seul au monde ! Paniqué, il refuse d'y croire et se barricade chez lui en attendant les secours. Pourtant il va falloir qu'il s'organise s'il veut survivre. Curieusement, les hommes se sont volatilisés mais des animaux sont encore vivants. Noah aurait-il un nom prédestiné ? Pourquoi lui et pas un autre ? Un monde tout nouveau l'attend...

empty