• Ce volume présente la version définitive en langue française du jounal d'Anne Frank. Ainsi que l'a montré l'édition critique publiée par Calmann-Lévy en 1989, Anne Frank avait en effet rédigé successivement deux versions de son journal, retravaillant son propre texte pour qu'il réponde à ses ambitions d'écrivain.
    La présente édition comporte, à côté de la version du journal retouchée par Anne Frank, des extraits de sa première rédaction, repris sans aucun changement. L'établissement de cette édition a été confiée à l'écrivain et traductrice allemande Mirjam Pressler à l'initiative de l'Anne Frank Fonds de Bâle. Mirjam Pressler en a profité pour rétablir les passages supprimés par Otto Frank pour des raisons de décence ou de discrétion. Traduit en français par Philippe Noble et Isabelle Rosselin-Bobulesco, le teste est précédé d'un avant-propos éditorial dû à l'Anne Frank Fonds de Bâle et suivi d'un épilogue retraçant le destin d'Anne et de ses compagnons de clandestinité et de déportation.
     

  • Ken Follett a conquis le monde avec Les Piliers de la terre, monumentale saga qui prenait place dans l'Angleterre du XIIe siècle... ... Deux siècles plus tard, la ville de Kingsbridge et sa cathédrale sont au coeur d'une nouvelle grande fresque épique. 1327. Quatre enfants sont les témoins d'une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d'enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait mettre en danger la couronne d'Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts... L'architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le moine dévoré par l'ambition... Mû par la foi, l'amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun devra se battre pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation - secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la Peste noire.

  • Dans la vie, on a tous droit à une deuxième chance.
    Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s'effondre.
    Cette ex-nounou d'enfer est alors contrainte d'accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille femme riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique.
    Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?
    Dans la lignée des romans « qui font du bien », un livre remarquable par son équilibre entre légèreté et profondeur des personnages, autour de la question de la transmission. Délicieux à écouter pour se sentir bien.
    C'est une histoire de seconde chance, de bonnes surprises souvent là où on ne les attend pas. Du bonheur en pages, une cure de bonne humeur et d'optimisme à savourer sans attendre !
    © Mazarine / Librairie Arthème Fayard, 2017
    © et (P) Audiolib, 2018
    Durée : 5h03

  • Rien ne vaut la vie
    Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. D'autant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, n'est pas toujours facile à vivre ! Quelle est donc sa surprise quand elle découvre, au hasard d'une conversation téléphonique, que le fils de Gilonne est mort... Ce jeune homme est-il un escroc, ou ses intentions sont-elles sincères ? Et pourquoi Gilonne, qui n'est pourtant pas sénile, le fait-elle passer pour son fils ? Guidée par sa curiosité et son attachement pour ces deux être cabossés par la vie, Kim se lance dans une enquête, afin de démêler le vrai du faux, et de faire la lumière sur la personnalité du " vrai " Côme, disparu dans des circonstances mystérieuses.
    Les apparences sont parfois trompeuses, et la vérité peut être plus douloureuse que le mensonge... Dans ce roman choral aux accents résolument optimistes, Lorraine Fouchet dépeint la vieillesse avec ses regrets, ses tracas, mais aussi ses espoirs. On retrouve avec plaisir les ingrédients qui font la magie des livres de l'auteur : des personnages pittoresques, une touche de Bretagne, des airs de musique, le tout formant un merveilleux hymne à la vie.

  • Le Temps est venu est l'avant-dernier épisode de la chronique des Clifton, une saga captivante menée par " un conteur de la trempe d'Alexandre Dumas " (New York Times).
    Le roman s'ouvre sur un procès opposant Emma Clifton, présidente de la célèbre compagnie Barrington et son ennemie de toujours, Lady Virginia.
    Lady Virginia semble pouvoir convaincre les jurés et la cour, mais c'est sans compter la publication dans la presse d'une mystérieuse lettre. Elle est signée du Major Fisher qui l'a écrite avant de mettre fin à ses jours.
    Si la lettre innocente Emma Clifton, elle se révèle dévastatrice pour Giles Barrington, son frère, déjà tourmentés par d'autres affaires.
    Harry Clifton se dresse seul, quant à lui, face à l'Empire soviétique, plus que jamais déterminé à libérer le dissident russe Babakov du goulag de Sibérie dans lequel il est enfermé suite à la publication de son livre sur Staline.
    Giles est sur le point de tout quitter pour tenter de retrouver Karin, la jeune femme à l'identité mystérieuse dont il est tombé amoureux à Berlin. La tension est à son comble alors qu'il ne sait pas si il peut lui faire confiance. Est-elle une espionne de l'Est engagée pour lui soutirer des informations ou la jeune femme honnête et amoureuse qu'elle prétend être ? Sebastian Clifton, quant à lui, est plongé dans un profond désarroi quand il tombe sous le charme de Priya, une jolie Indienne qui se destine à un mariage arrangé...
    L'amour, l'intégrité et l'honneur viendront-ils à bout de la perfidie et de l'injustice ?
    Un page-turner qui nous emmènera, hors des frontières de l'Angleterre, en Allemagne de l'est, Italie, Russie, Inde et Nigéria.

  • « Les histoires n'arrivent pas, les histoires se racontent. » De l'Arctique aux Tropiques en passant par tous les continents et par les îles les plus lointaines, le grand écrivain autrichien Christoph Ransmayr propose soixante-dix escales qui sont autant de petits tableaux du monde tel qu'il l'a perçu au fil de ses pérégrinations. Dramatiques ou insolites, les anecdotes alternent avec les réflexions suscitées par des lieux chargés d'histoire, ou les instants d'éternité face aux merveilles de la nature.Atlas du monde extérieur, ce livre est aussi une carte émotionnelle où l'auteur de La Montagne volante livre l'essence de son art. La puissance poétique de l'écriture, la hauteur de vue du philosophe combinée à une attention extrême au détail font de ce livre un joyau.

  • Le terrible secret d'une femme peut-il
    en sauver une autre des décennies plus tard ?Une virée entre amis s'achève en tragédie.
    Une jeune veuve trouve un bébé abandonné sur le pas de sa porte.
    Une mère se bat pour sauver son fils de la maladie.
    Alors que ces destinées brisées par le temps nous plongent dans
    des tourbillons d'émotion, la force de l'amour leur permettra de se croiser
    et de s'unir sous le sceau d'un secret enfin révélé.
    « Tout aussi captivant qu'Il était une lettre.
    Un best-seller annoncé. »
    Good Housekeeping
    « À travers les époques et les émotions,
    une valse émouvante. »
    Le Courrier picard
     

  • Mademoiselle Christina

    Mircea Eliade

    • L'herne
    • 1 Décembre 2009

    Une famille isolée au bord du Danube subit l'influence maléfique d'une ancêtre disparue. Mademoiselle Christina hante les chambres des occupants, vampire à l'apparence séductrice, elle charme Egor et enlève petit à petit toute vie dans la demeure austère. Sous la lumière blafarde de la lune, les ombres trahissent la présence d'un autre monde, effrayant, celui des âmes damnées. Entre deux soupirs de Sanda, jeune fille exsangue, un silence de mort s'installe dans le récit.

  • La destinée du jeune chercheur Roland Michell paraît étrangement liée à celle du poète victorien Randolph Henry Ash, dont il est un des plus grands spécialistes. Le jour où, d'un livre poussiéreux, il exhume deux lettres d'amour de l'illustre écrivain adressées à une inconnue, cette découverte bouleverse le cours de ses travaux... et de sa vie. Sur les traces d'Ash, le jeu de piste est ouvert : documents volés, amours clandestines, suicide romantique peuplent l'aventure qui dépasse bientôt le simple cadre d'une recherche universitaire.
    Couronné en 1990 par le prestigieux Booker Prize, adapté en 2002 au cinéma par Neil LaBute avec Gwyneth Paltrow et Aaron Eckhart, Possession est un récit haletant, subtil mélange d'érudition, de romance et de suspense, qui a été traduit dans de nombreux pays et a rencontré un succès mondial.
     
    Possession est un tour de force. The New York Times.

  • William Adamson, explorateur et entomologiste de retour au pays après dix ans en Amazonie, titube devant la suave splendeur d'Eugenia Alabaster. Emily Jesse, veuve dès même ses fiançailles, tente quant à elle désespérément, autour du guéridon de Mme  Papagay, de vivre son deuil dans les séances de spiritisme et d'écriture automatique.
    Dans ce diptyque romanesque, composé de Morpho Eugenia, adapté au cinéma sous le titre Des anges et des insectes en 1995 par Philip Hass avec Kristin Scott Thomas et Mark Rylance, et de L'Ange conjugal, A. S. Byatt pénètre l'atmosphère puritaine de la société victorienne, en révèle les tensions morales et l'hypocrisie singulièrement violente. Un ouvrage devenu un classique de la littérature anglaise.
     
    Brillants, ironiques, les textes de cette disciple de Jane Austen sont d'une implacable lucidité et d'une classique efficacité romanesque.  Jean-Luc Douin, Télérama.
     
    Traduit de l'anglais par Jean-Louis Chevalier.

  • Ferdinand est noir et exilé. Il oscille entre Paris et New York. À Manhattan, il loge chez Jenny. Par la suite, il rencontre la belle Fran dans un bar de Greenwich Village. Ferdinand est découragé, Fran est désespérée. Pendant trois jours, ils vont marcher, courir, parier, déambuler, flâner, s'aimer aux quatre coins de New York. Au rythme de l'écriture et de la musique de Jean-Claude Charles, entre le swing et le blues, entre les larmes et le fou rire, le coeur de Ferdinand balance entre Jenny et Fran.

  • L'exégèse des "Pensées" se contente d'ordinaire, conformément au dessein de Pascal qui est de « prouver absolument Dieu », de privilégier deux approches de l'argumentation référant le désir de savoir la vérité à la certitude de la religion dont dépend pour l'homme la connaissance de sa nature. On insiste d'une part sur le nécessaire dépassement de la philosophie humaine par la vérité, irréductible à la raison naturelle enfermée dans l'interminable dispute entre le dogmatisme et le pyrrhonisme, d'autre part sur l'inanité des preuves de Dieu procédant à la façon des démonstrations géométriques, physiques ou même métaphysiques. Mais c'est là négliger que la spécificité des Pensées, tant à l'égard des livres des philosophes que par rapport aux autres écrits de Pascal, tient à l'identification dans cet écrit de la recherche de la vérité à un impératif de caractère absolu, imposé par la fin de la nature humaine. En faisant de cet impératif le principe d'une relecture des fragments de Pascal, on éclaire d'un jour nouveau l'impuissance de la philosophie, qui repose sur l'illusion selon laquelle la vérité serait l'objet d'un simple enjeu théorique, quand elle doit être uniquement celui d'un désir engageant la destination même de l'homme.

  • Lundi 20 janvier 1992, la Préfecture de Paris ordonne la fermeture du plus vaste lupanar à ciel ouvert d'Europe : le Bois de Boulogne. Plusieurs centaines d'hectares servant chaque soir depuis onze ans de terrain de chasse à près de 400 travestis. Des « biches » ou des « cerfs », c'est ainsi qu'ils se nomment suivant qu'ils sont opérés ou non. Dans cette nouvelle « Cour des Miracles », les Sud-Américains ont remplacé les filles de joie. Tout le continent y est représenté : Colombie, Brésil, Équateur, Argentine... Le ghetto du plaisir est une industrie lucrative : on estime son chiffre d'affaires annuel à quelque 90 millions de francs ! Mais c'est un monde sans pitié avec ses règles, ses chefs et ses protecteurs, où chacun évacue ses peurs dans le cognac et dans le plaisir effréné. Un grand nombre de ces acteurs connaissent un destin tragique : Yazid le chauffeur de taxi qui abandonne femme et enfant pour les beaux yeux d'une « biche » équatorienne ; Tahar, le tôlier ripou, Hervé le gardien de la paix qui aime tant se travestir, Lili, le Colombien mort du sida... La fermeture du bois sonne le glas d'une époque de permissivité totale. Jean-Noël Tournier et Stéphane Simon racontent, 3 ans d'enquête menée par l'Office Central pour la Répression de la Traite des Êtres humains. La plupart des informations relatées dans cet ouvrage sont exclusives.

  • Une série de portraits satiriques tirés de l'émission quotidienne Nulle part ailleurs, sur Canal plus.

  • Cette étude dénonce le mécanisme faisant de l'école un bouc émissaire dans les rapports qu'elle entretient avec le travail et les mutations techniques et sociales. Dans cette perspective, les auteurs analysent et envisagent des solutions à l'inadaptation du système éducatif.

  • La cohabitation des princes finit dans le désenchantement parce qu'elle ne reflète pas la cohabitation des citoyens.

  • La sociologie a connu deux fondations successives. A. Comte avait revendiqué pour elle l'accès au rang de science. W. Dilthey affirme, contre le positivisme, la spécificité des sciences humaines.

  • En créant Ah Q, héros à rebours, à la fois ridicule et pitoyable, Luxun entendait dénoncer le caractère chinois passé et présent et éclairer ses compatriotes sur les origines des défauts qui, jusque-là, avaient toujours fait d'eux des victimes.

  • La multiplication du nombre des hommes, son accélération et sa nouvelle répartition dans l'espace géographique et dans l'espace social, posent à l'homme d'aujourd'hui des problèmes inédits. Les tendances du mouvement de la population dans le monde, et tout particulièrement en Europe et en France, montrent que le nouveau régime démographique entraîne des conséquences qui mettent en cause, outre l'équilibre international, les institutions et les valeurs : condition féminine, âges de la vie, enseignement, mariage, famille, renouvellement des générations. Une insécurité psychologique et morale s'est substituée à l'insécurité physiologique et matérielle d'autrefois. Il ne s'agit pas d'un traité de démographie, ni d'un essai philosophique, mais d'une interrogation sur la nature des difficultés du moment, et sur les changements présents et futurs dans les formes de la vie sociale, résultant de la révolution démographique.

  • Entre les impératifs de la neurobiologie et une mystique du signifiant, la voie freudienne poursuit l'étude d'un sujet qui ne renonce ni à la signification ni au langage, mais tient pour irrationnelle toute démarche qui se voudrait scientifique sans tenir compte de la forme et des contenus de l'inconscient.

  • Axée sur les concepts de classes gouvernantes et classes dirigeantes, d'hégémonie culturelle et de suprématie politique, de contrôle social et d'intégration, la première partie de cet ouvrage suit quelques-unes des lignes de fracture du XIXe siècle anglais pour tenter de répondre à la question : par-delà les apparences, où se situait la réalité du pouvoir en Grande-Bretagne entre 1815 et 1914 ? Les chapitres suivants sont l'étude de la géopolitique de l'État britannique. Ils montrent que, loin d'être une nation conquérante, les Anglais n'avaient qu'un désir : sauvegarder le statu quo né de 1815. Ce furent les aspirations nationalistes et la montée en puissance des peuples voisins qui les força à se tailler un Empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais - symbole trompeur d'une puissance qui n'avait pas vraiment les moyens de sa politique et qui fut contrainte à des concessions croissantes mais vaines en Irlande, et à de dangereux coups de bluff en Europe. Cet ouvrage s'adresse aux étudiants, anglicistes et historiens, ainsi qu'à tous les lecteurs désireux de comprendre comment se forgea la Grande-Bretagne moderne et contemporaine.

  • L'impératrice est tellement belle que l'empereur voudrait faire faire son portrait. Un vieux peintre célèbre est appelé au palais. Il accepte la commande, puis disparaît...

  • Un village français... un homme sans nom, sans famille, sans passé... Vraiment ? Pourquoi ce refuge dans la forêt, dans cette "église verte" ? Dans un monde qui met de plus en plus les êtres en fiches, qu'est encore l'homme ?

  • Des réflexions diverses pour une théorie du modèle appliquée au sciences physiques et humaines sont en appendice.

empty