• Clotilde accepte un poste au sein d'un groupe néerlandais de cycles, Bike Wick. L'opportunité semble inespérée : il s'agit de développer l'activité en France et le patron, M. Van Der Klipp, lui donne carte blanche...

     

    Un an après son arrivée, Clotilde est parvenue à introduire des solutions innovantes, tout en gagnant l'estime de ses équipes. Quand M. Van Der Klipp annonce son départ et leur présente son remplaçant, Karl Liechtenstein, elle entend bien continuer sur sa lancée. Mais le style managérial de Karl Liechtenstein est pour le moins déconcertant, et la jeune femme se voit progressivement prise au piège dans un engrenage infernal.

     

     

    « Le récit illustre parfaitement la place du travail dans la construction de l'identité psychique de chacun de nous. Jamais neutre, il peut être soit constructeur, soit destructeur. Une grande leçon d'honnêteté et de courage ! »

    NICOLAS SANDRET, médecin, inspecteur régional du travail, attaché à la consultation de pathologie du travail à l'hôpital de Créteil.

     

    « Kikka réussit à parler d'un problème de société trop peu présent dans la littérature française. Elle y parvient avec brio, montrant ainsi que personne n'est à l'abri de cette descente aux enfers qu'est le harcèlement au travail. »

    ALEXANDRA, librairie Au fil des pages

  • La centrale

    Elisabeth Filhol

    «Quelques missions ponctuelles pour des travaux routiniers d'entretien, mais surtout, une fois par an, à l'arrêt de tranche, les grandes manoeuvres, le raz-de-marée humain. De partout, de toutes les frontières de l'hexagone, et même des pays limitrophes, de Belgique, de Suisse ou d'Espagne, les ouvriers affluent. Comme à rebours de la propagation d'une onde, ils avancent. Par cercles concentriques de diamètre décroissant. Le premier cercle, le deuxième cercle... Le dernier cercle. Derrière les grilles et l'enceinte en béton du bâtiment réacteur, le point P à atteindre, rendu inacessible pour des raisons de sécurité, dans la pratique un contrat de travail suffit. Ce contrat, Loïc l'a décroché par l'ANPE de Lorient, et je n'ai pas tardé à le suivre.»

  • Dans une ville grise et jamais nommée, baignée par les pluies acides, vit une armée de travailleurs en col blanc, hommes et femmes, qui sortent tous les matins des bouches du métro pour regagner servilement leur bureau. Parmi eux, un employé, l'employé, est prêt comme les autres à toutes les humiliations pour conserver son travail... jusqu'au jour où il tombe amoureux et commence à rêver de devenir un autre. Le récit glaçant d'une déchéance dans un univers où l'entreprise est une machine à broyer les humains, au sein d'une société autoritaire où la surveillance est omniprésente et où la norme fait loi.

  • Microfilm

    Emmanuel Villin

    Un figurant pour le cinéma se fait embaucher par une mystérieuse Fondation pour la paix continentale, sise place Vendôme. Armé de sa bonne volonté et des meilleures intentions, il entame sa nouvelle vie d'employé de bureau, mais bien vite son travail se révèle vide de sens...

    Paris, de nos jours. Un figurant pour le cinéma échoue à décrocher un nouveau contrat et se fait embaucher au pied levé par la mystérieuse " Fondation pour la paix continentale ", sise place Vendôme. Parachuté spécialiste en microfilms par la magie des bases de données, il entame une nouvelle vie d'employé de bureau, côtoyant des collègues aussi énigmatiques que la Fondation elle-même. D'abord armé de sa bonne volonté, le personnage se laisse bientôt déborder par l'absurdité de ses missions, puis entraîner dans une spirale d'événements étranges et menaçants.



    Farce ironique émaillée de clins d'oeil au cinéma,
    Microfilm est une variation contemporaine sur la servitude volontaire.

  • Couple : deux personnes de la mme espce considres ensemble.Couples en vacances avec enfants : spcimen d'un genre particulier qui attend l't avec impatience mais qui risque fort de finir la tte dans le sable.Les Bourdon et les Lafort ont lou deux appartements voisins dans une rsidence avec piscine en bord de mer. Chacun est arriv avec la mme envie : consacrer ce temps bni aux enfants, au repos, aux projets. Et tous sont rattraps par leurs obsessions propres : fuir un mari ennuyeux, gagner vite plus d'argent, faire oublier qu'on a pris dix kilos, faire semblant que tout va bien. Passe l'euphorie de l'chappe belle, ils ne tarderont pas dcouvrir que changer de vie a un prix, que la libert exige du souffle et qu'elle ne s'achte jamais bon compte.Avec un humour acide et une implacable clairvoyance, Nathalie Cte se fait entomologiste de la classe moyenne et pavillonnaire. En filigrane, elle dnonce le monde du travail, vritable machine tuer, et le monde matrialiste, qui propose vainement de se consoler en consommant crdit. On regarde ces personnages ni aimables ni dtestables se dbattre et renoncer. On les regarde, en esprant ne pas leur ressembler.

  • Le déplacement du contrôle vers les équipes de travail, la gestion par projets, le pouvoir du client, la responsabilisation individuelle, la superposition des statuts de travailleurs dans un même espace concret ou virtuel ont complexifié les réalités de travail et changent non seulement les rapports de force entre les acteurs, mais la façon dont ils s´expriment. Dans ce contexte où l´autonomie et l´engagement au travail sont sollicités et encouragés, peut-on encore parler de domination au travail ? Par quelles voies se manifeste-t-elle ? Quel cadre d´analyse permet de saisir et de comprendre ces transformations ?

    À leur façon, chacun de ces textes ouvre une réflexion sur la domination au travail telle qu´elle se présente aujourd´hui. Ce qui apparaît comme un consentement aux contraintes du travail est renforcé par des modes de gestion qui jouent avec le désir d´autonomie pour responsabiliser l´individu face à ses capacités personnelles de relever les défis du travail. Que ce soit la domination à travers les épreuves du travail, dans les nouvelles formes de travail ou dans les nouvelles pratiques de gestion des entreprises, chaque partie de l´ouvrage propose une lecture de la domination qui remet en question les représentations de l´individu dominé et met en évidence la diversité des formes de domination à l´oeuvre.

  • Accroître son agilité relationnelle, gérer efficacement ses émotions, développer sa singularité... Autant de promesses que fait CB-Mind, tant à ses clients qu'à ses salariés. Société high-tech spécialisée dans le fonctionnement optimal de l'humain en entreprise, CB-Mind bouscule les canons organisationnels par ses innovations mais surtout par son humanisme... Grâce à sa panoplie d'outils et de méthodes scientifiquement éprouvés, cette société se faufile dans le quotidien de ses utilisateurs. Elle dispense ses enseignements, remplace les habitudes « inefficaces » par des comportements stratégiques jusqu'à régir l'existence même de ses disciples au nom du sacro-saint plein potentiel. Quelle que soit l'origine des cobayes de CB-Mind, tous passeront sous le crible de sa « bienveillance organisée ».

  • Le développement de l'économie numérique et de l'intelligence artificielle (IA) a modifié de façon importante les modes de production des produits et des services, à telle enseigne qu'il oblige les entreprises à revoir leurs pratiques de fonctionnement sur tous les plans. Qui plus est, l'accélération vers le numérique envahit peu à peu le quotidien de chacun et chacune qui voit se transformer parfois en profondeur son activité de travail jusqu'à entraîner une certaine forme de déqualification professionnelle, voire la perte de certains emplois et la création de certains autres, nécessitant un niveau de formation différent et plus élevé.
    Conçu selon une approche interdisciplinaire et grâce à la contribution d'autrices et d'auteurs québécois, français et belge, le présent ouvrage examine les principaux effets que provoquent ces transformations vers le numérique sur les mondes du travail ainsi que la place de plus en plus importante qu'y occupe l'intelligence artificielle (IA). Il propose un éclairage sur certains des enjeux que suscitent ces transformations tant sur le plan éthique que sur celui du dialogue social et de la gestion des ressources humaines ou encore sur le plan juridique. À ces enjeux s'ajoutent les défis que représentent la dilution de la frontière entre la vie de travail et la vie privée de même que la métamorphose du rapport entre l'entreprise et les personnes salariées qui découle du développement des plateformes numériques.
    L'ouvrage vise aussi à susciter la réflexion sur la nécessité de revoir les modes de régulation du travail pour lesquels il présente des avenues à explorer.

  • Stress, séduction, harcèlement, burnout, voilà quelques-uns des sujets qui sont abordés dans cet ouvrage rédigé de façon fort originale. Le regard philosophique et humoristique de l'auteure sur les relations interpersonnelles dans le contexte de travail a comme toile de fond plus de cinq cents proverbes provenant des quatre coins du monde. En les plantant comme de petits drapeaux tout au long de cet ouvrage, l'auteure injecte dans son récit des couleurs saisissantes tout en faisant voir les proverbes pour ce qu'ils sont vraiment : des petites phrases remplies de sagesse qui livrent on ne peut plus clairement un message humanitaire. Par ailleurs, elle fait sortir de l'ombre ces femmes sur lesquelles il n'existe pratiquement aucune littérature : secrétaires, adjointes, assistantes et collaboratrices. Comme elle dit : Où sont les études faites à leur sujet en sciences humaines et sociales? Finalement, en mariant la poésie à la prose pour traiter de divers sujets dans un même ouvrage, l'auteure inaugure vraisemblablement une nouvelle façon d'écrire québécoise.

empty