• La jeune fille au chaperon rouge doit livrer un panier à sa grand-mère qui vit de l'autre côté de la forêt. Tout semble aller jusqu'à ce qu'un grand loup croise son chemin ... Sera-t-elle assez intelligente pour déjouer ce loup ?

    Conte classique de littérature pour enfants, ce récit a été une source d'inspiration pour le cinéma d'innombrables fois, notamment pour les films « Le Chaperon rouge » (2011), avec Amanda Seyfried, et « Into the Woods : Promenons-nous dans les bois » (2014) avec Meryl Streep et Johnny Depp, ainsi que le film d'animation « La Véritable Histoire du Petit Chaperon rouge » (2005).



    Charles Perrault (1628 - 1703) était un poète et écrivain français du XVIIe siècle considéré aujourd'hui comme le "père de la littérature enfantine" en raison de ses innombrables contes de fées. En publiant les histoires qu'il a entendues de sa mère et dans les salons parisiens, il a brisé les limites littéraires de l'époque et atteint des publics de tous les coins de la planète. Qui ne connaît pas ses contes les plus célèbres, comme "Le petit chaperon rouge", "Le Maître Chat" et "Le Petit Poucet" ? Ces histoires font partie de la fondation culturelle occidentale et continuent d'être une source d'inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques, telles que les films "La Belle au bois dormant" (1959) et "Cendrillon" (1950) des studios d'animation Walt Disney.

  • Afin de sortir son Maître de la misère, un chat se pare d'une paire de botte et d'un sac pour partir à la chasse. Le félin rusé, faisant régulièrement cadeau des gibiers au Roi, attire la sympathie du monarque à l'endroit de son jeune Maître qu'il lui plaît de nommer « Le Marquis de Carabas » !
    Lu par Matthieu Farcy
    Durée : 10 min 42

  • Édition illustrée et enrichie (Illustrations de Gustave Doré, introduction, notes, chronologie et bibliographie)« Il était une fois un roi et une reine... », « il était une fois une petite fille de village... » Il suffit de cette clé magique pour que s´ouvre à nous le monde où paraissent tour à tour la belle au bois dormant, le petit chaperon rouge, la barbe bleue ou Cendrillon. Perrault puise dans le folklore ancien pour nous conter dans des récits courts et alertes des histoires qui nous éloignent délicieusement du monde, avant que la morale finale nous y reconduise. Des contes de fées ? Sans doute. Mais, autant que le merveilleux, ce qui nous enchante, c´est le naturel et la savante simplicité d´un art d´écrire qui, à chaque page, séduit notre imagination.
    D´abord parus séparément en 1694 et 1697, ce n´est qu´à la fin du XVIIIe siècle que les contes en vers et en prose seront réunis en un même volume, signe que l´engouement qu´ils avaient suscité du vivant de Perrault ne se démentait pas, en dépit du jugement sévère des gens de lettres, à l´époque des Lumières, pour ces puériles bagatelles. Mais le public le plus large demeurait fidèle à ces contes - et ce public, c´est aujourd´hui nous dont l´esprit d´enfance ne s´est pas perdu.
    Édition de Catherine Magnien.

  • Frappés par la famine, un bûcheron et sa femme se résignent à abandonner leurs sept enfants dans la forêt. Mais Petit Poucet, le plus petit des sept enfants, entend par hasard la conversation de ses parents et élabore un plan pour protéger ses frères. Sera-t-il capable de les sauver des dangers de la forêt ?

    Les histoires de ce petit aventurier ont été adaptées plusieurs fois pour le cinéma français, notamment les films homonymes de Marina de Van (2011), avec Denis Lavant, et d'Oliver Dahan (2001) avec Catherine Deneuve.



    Charles Perrault (1628 - 1703) était un poète et écrivain français du XVIIe siècle considéré aujourd'hui comme le "père de la littérature enfantine" en raison de ses innombrables contes de fées. En publiant les histoires qu'il a entendues de sa mère et dans les salons parisiens, il a brisé les limites littéraires de l'époque et atteint des publics de tous les coins de la planète. Qui ne connaît pas ses contes les plus célèbres, comme "Le petit chaperon rouge", "Le Maître Chat" et "Le Petit Poucet" ? Ces histoires font partie de la fondation culturelle occidentale et continuent d'être une source d'inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques, telles que les films "La Belle au bois dormant" (1959) et "Cendrillon" (1950) des studios d'animation Walt Disney.

  • À l'occasion du baptême royal tant espéré, sept fées sont invitées à faire un don à la princesse. Hélas, le roi et la reine ont oublié de prévenir la plus vieille et la plus mauvaise fée du royaume. Elle décide de se venger et lance un terrible sort : la princesse se piquera le doigt sur un fuseau et en mourra. La septième et dernière marraine réussit néanmoins à atténuer la malédiction : elle tombera dans un profond sommeil qui durera cent ans... attendant que le baiser d'un prince vienne la réveiller.

  • «Elle aurait attendri un rocher, belle et affligée comme elle était ; mais la Barbe bleue avait le coeur plus dur qu'un rocher.»

    Le loup qui croqua le Petit Chaperon rouge, le malicieux Chat botté, l'ogre ignoble du Petit Poucet ou encore la terrifiante Barbe bleue... Que seraient les contes qui ont fasciné des générations d'enfants sans la présence des monstres qui les font trembler? Qu'elles soient tendres ou méchantes, féeriques ou angoissantes, terribles ou attachantes, les créatures merveilleuses défilent sous la plume de Perrault et continuent de ravir petits et grands.

    Ce recueil rassemble La Belle au bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, La Barbe bleue, Le Maître Chat ou le Chat botté, Les Fées, Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre, Riquet à la houppe, Le Petit Poucet, Griselidis, Peau-d'Âne et Les Souhaits ridicules.

    o Objet d'étude : Le monstre, aux limites de l'humain
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Découvrir un autre conte (La Princesse sur un pois, Hans Christian Andersen)

    Classe de sixième.

  • Crédits artistiques :
    Conte de Charles Perrault
    Musique : Bach (4ème concerto brandebourgeois) et Debussy (Après midi du faune)
    Comédien : Lydie Lacroix
    Illustration de Gustave Doré
    Durée : 14 minutes 26 sec
    Résumé :
    Cendrillon est une jeune fille, douce et bonne, qui sert de domestique et de souffre-douleur à sa méchante belle-mère et aux filles de celle-ci. Aidée par sa marraine la fée, elle apparaîtra cependant, resplendissante et mystérieuse, au bal du Prince. Aussitôt séduit, il la retrouvera grâce à la "petite pantoufle de verre" qu'elle a laissée sur place en s'enfuyant trop vite, à minuit...

    Charles Perrault, l'auteur
    Charles Perrault, né le 12 janvier 1628 à Paris où il est mort le 16 mai 1703, est un homme de lettres français, resté célèbre pour ses Contes de ma mère l'Oye. Né dans une famille bourgeoise, il est reçu avocat en 1651 après avoir obtenu sa licence de droit, il s'inscrit au barreau mais, s'ennuyant bientôt de « traîner une robe dans le Palais », il entre en qualité de commis chez son frère qui était receveur général des finances.
    Bras droit de Colbert, il est chargé de la politique artistique et littéraire de Louis XIV en 1663, puis en tant que contrôleur général de la Surintendance des bâtiments du roi. Dès lors, Perrault usa de la faveur du ministre au profit des lettres, des sciences et des arts.
    En 1683, Perrault, ayant perdu à la fois son poste à l'Académie et sa femme, décide de se consacrer à l'éducation de ses enfants et écrit les Contes de ma mère l'Oye (1678).
    Le genre des contes de fées est à la mode dans les salons mondains où les contes sont à la fois d'inspiration orale et littéraire. Le travail que Perrault opère sur cette matière déjà existante, c'est qu'il les moralise et en fait des outils « à l'enseignement des jeunes enfants ». Ainsi, il rajoute des moralités à la fin de chaque conte, signalant quelles valeurs il illustre.

  • Le Petit Chaperon Rouge, La Belle au bois dormant, Le Maître chat ou le Chat Botté, Cendrillon ou la petite pantoufle de verre, Peau d'Âne, Barbe-Bleue, Le Petit Poucet, Riquet à la houppe Dans le texte intégral de Charles Perrault, les plus fabuleux contes de l'enfance Un incontournable de la littérature française.

  • «La Barbe bleue», «Le Petit Chaperon rouge», «Cendrillon» ou «Le Petit Poucet» appartiennent depuis longtemps à la tradition folklorique quand Perrault s'en empare et les renouvelle. Grâce à une parfaite maîtrise du récit, à un savant mélange de profondeur et de légèreté, il fait de ce fonds naïf et populaire un chef-d'oeuvre de conteur et de moraliste : rien qui pèse ou qui pose en ces pages pleines d'humour, souvent, et d'ironie, écrites en une langue dont le naturel ni la grâce n'ont vieilli.
    Lorsque Perrault les fait paraître sous forme manuscrite en 1695, puis en volume deux ans après, ces histoires rencontrent un succès immédiat qui doit beaucoup à la mode que le conte de fées connaît alors dans les salons et à la cour. Mais la mode est passée, et cette littérature qu'on disait destinée aux enfants a ouvert à l'intemporel la présence devenue familière de ses personnages que chaque époque adopte comme s'ils étaient les siens.

    Edition de Nadine Jasmin. 

  • Pour éviter un mariage malheureux, une belle princesse fuit son royaume. Conseillée par sa fée marraine, elle porte la peau sale d'un âne magique afin de cacher son identité. Peau d'âne s'installe dans un petit village voisin et travaille comme souillon. Un jour, un beau prince croise son chemin... Cette princesse trouvera-t-elle enfin le bonheur ?

    Ce conte classique de Perrault a été source d'inspiration pour le film homonyme de Jacques Demy (1970), avec les performances de Catherine Deneuve, Delphine Seyrig et Jacques Perrin.



    Charles Perrault (1628 - 1703) était un poète et écrivain français du XVIIe siècle considéré aujourd'hui comme le "père de la littérature enfantine" en raison de ses innombrables contes de fées. En publiant les histoires qu'il a entendues de sa mère et dans les salons parisiens, il a brisé les limites littéraires de l'époque et atteint des publics de tous les coins de la planète. Qui ne connaît pas ses contes les plus célèbres, comme "Le petit chaperon rouge", "Le Maître Chat" et "Le Petit Poucet" ? Ces histoires font partie de la fondation culturelle occidentale et continuent d'être une source d'inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques, telles que les films "La Belle au bois dormant" (1959) et "Cendrillon" (1950) des studios d'animation Walt Disney.

  • La Belle au Bois dormant dans l'attente de son prince, le Petit Poucet aux mains de l'Ogre, le Chat botté assurant la fortune de son maître... Les histoires féeriques de ces personnages devenus légendaires font resurgir la magie des contes d'enfance et ravissent, aujourd'hui encore, petits et grands...

    La Belle au Bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, La Barbe bleue, Le Maître Chat ou le Chat botté, Les Fées, Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre, Riquet à la houppe, Le Petit Poucet, Griselidis, Peau-d'Âne, Les Souhaits ridicules : couronnés de succès dès leur parution, ces récits inspirés de contes populaires furent récrits et publiés par Perrault sous un pseudonyme. Ils sont restés un pilier de la culture enfantine européenne.

    Couverture : La princesse endormie sur son lit, illustration par Arthur Rackham du conte de Charles Perrault, La Belle au bois dormant, 1920. © Rue des Archives © E.J.L., 2014 pour le supplément

  • « Miracle de culture », comme on l'a dit des Fables de La Fontaine, les Contes de Perrault sont aussi un miracle de savant style naïf, le chef-d'oeuvre qui résume, mieux encore que les beaux Mémoires du principal collaborateur de Colbert, l'essentiel de ses convictions et la juste fierté d'une existence entièrement consacrée aux belles-lettres, aux beaux-arts, et à l'État royal. Marc FumaroliCe volume contient :GriselidisPeau d'ÂneLes Souhaits ridiculesLa Belle au Bois dormantLe Petit Chaperon rougeLa Barbe bleueLe Maître Chat ou le Chat bottéLes FéesCendrillon ou la Petite Pantoufle de verreRiquet à la HouppeLe Petit Poucet

  • Cendrillon vit avec sa belle-mère et ses deux soeurs épouvantables. Malgré son bon coeur, elle est tourmentée et obligée de faire tout le ménage. Un jour, le roi annonce un bal pour trouver une épouse pour son fils. Cendrillon souhaite s'y rendre, mais sa belle-mère lui interdit ! Triste et blessée, elle est réconfortée par sa fée marraine qui a une brillante idée ...

    En plus du classique de l'animation Disney produit en 1950, ce conte de Perrault a été adapté dans de nombreux autres films, tels que «Cinderella» (2015) avec Lily James et «Comme Cendrillon» (2003) avec Hilary Duff.



    Charles Perrault (1628 - 1703) était un poète et écrivain français du XVIIe siècle considéré aujourd'hui comme le "père de la littérature enfantine" en raison de ses innombrables contes de fées. En publiant les histoires qu'il a entendues de sa mère et dans les salons parisiens, il a brisé les limites littéraires de l'époque et atteint des publics de tous les coins de la planète. Qui ne connaît pas ses contes les plus célèbres, comme "Le petit chaperon rouge", "Le Maître Chat" et "Le Petit Poucet" ? Ces histoires font partie de la fondation culturelle occidentale et continuent d'être une source d'inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques, telles que les films "La Belle au bois dormant" (1959) et "Cendrillon" (1950) des studios d'animation Walt Disney.

  • Trois versions très différentes du conte de « Barbe bleue », où l'on découvre une riche variété dans les motifs : des cultures très éloignées les unes des autres, mais une trame bien identifiable qui permet un beau travail de comparaison.
    O France - La Barbe bleue de Charles Perrault : Femmes et filles s'enfuient devant Barbe bleue, effrayées par cet homme si laid. Néanmoins, l'une d'elles accepte de l'épouser. Barbe bleue lui donne un trousseau de clés : elle peut faire ce que bon lui semble dans la maison, excepté entrer dans un certain petit cabinet...
    O Jérusalem - Abu Freywar : Zerendac est mariée par son père à un étranger, Abu Freywar. Hélas, l'homme est un ghul, un mangeur de chair humaine ! Heureusement, la jeune fille est très maligne. "Mais tôt ou tard, Abu Freywar apprend toujours la vérité !" o Ecosse - Le cheval gris : Depuis quelque temps, un grand cheval gris vient dévorer les choux d'une veuve et de ses trois filles. L'aînée promet à sa mère de s'en débarrasser mais, clap, clip, elle se retrouve prisonnière et contrainte d'épouser le cheval gris !
    Pour aller plus loin : une postface de Nicole Belmont, grande spécialiste du conte.

  • Une veuve avait deux filles : la plus âgée était méchante et très semblable à elle même ; la plus jeune était gentille comme son défunt père. Toujours maltraitée par sa mère et son aînée, un jour la cadette rencontre une vieille dame près d'un puits. Elle ne sait pas que cette dame est en fait une gentille fée déguisée !

    Avec cette histoire, Perrault nous montre que la bienveillance est toujours récompensée.



    Charles Perrault (1628 - 1703) était un poète et écrivain français du XVIIe siècle considéré aujourd'hui comme le "père de la littérature enfantine" en raison de ses innombrables contes de fées. En publiant les histoires qu'il a entendues de sa mère et dans les salons parisiens, il a brisé les limites littéraires de l'époque et atteint des publics de tous les coins de la planète. Qui ne connaît pas ses contes les plus célèbres, comme "Le petit chaperon rouge", "Le Maître Chat" et "Le Petit Poucet" ? Ces histoires font partie de la fondation culturelle occidentale et continuent d'être une source d'inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques, telles que les films "La Belle au bois dormant" (1959) et "Cendrillon" (1950) des studios d'animation Walt Disney.

  • Le prince Riquet est laid, mais doté d'une intelligence remarquable. Dans le royaume voisin, vie une princesse d'une beauté ravissante, qui est un peu plus lente que les autres. À leur naissance, tous deux ont reçu comme cadeau l'opportunité de partager leur plus grande qualité avec la personne qu'ils aimeront. Un jour, les deux se rencontrent dans une forêt... Pourront-ils voir les vertus au-delà des apparences ?



    Charles Perrault (1628 - 1703) était un poète et écrivain français du XVIIe siècle considéré aujourd'hui comme le "père de la littérature enfantine" en raison de ses innombrables contes de fées. En publiant les histoires qu'il a entendues de sa mère et dans les salons parisiens, il a brisé les limites littéraires de l'époque et atteint des publics de tous les coins de la planète. Qui ne connaît pas ses contes les plus célèbres, comme "Le petit chaperon rouge", "Le Maître Chat" et "Le Petit Poucet" ? Ces histoires font partie de la fondation culturelle occidentale et continuent d'être une source d'inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques, telles que les films "La Belle au bois dormant" (1959) et "Cendrillon" (1950) des studios d'animation Walt Disney.

  • Le prince Riquet est né mal formé, mais doté d'une grande intelligence. Une fée qui assistait à sa naissance lui fit le don de pouvoir donner autant d'esprit qu'il en possède à la personne qu'il aimerait le mieux. Justement, le Prince Riquet tombe éperdument amoureux d'une jeune princesse de grande beauté, mais aussi d'une grande bêtise. Le Prince lui fait don d'avoir de l'esprit en échange d'une promesse de mariage.
    Mais la princesse saura-t-elle tenir sa promesse ?
    Ecoutez et redécouvrez le conte original de Charles Perrault dans sa version intégrale
    Lu par Matthieu Farcy
    Durée : 16 min 46

  • Barbe Bleue est un homme riche et mystérieux : il s'est marié plusieurs fois, mais nul ne sait où sont ses épouses précédentes. Après beaucoup d'insistance, il se marie avec sa voisine, séduite par sa richesse. Un mois après les noces, il part en voyage et confie à sa femme toutes les clés du château, mais lui interdit absolument de pénétrer dans son cabinet... Quel secret préserve cette chambre mystérieuse ? Son épouse va-t-elle succomber à sa curiosité ?

    La terrible légende de Barbe Bleue a inspiré le cinéma occidental d'innombrables fois, notamment avec le film classique « Barbe-Bleue » (1901) de l'illustre Georges Méliès et le téléfilm homonyme de Catherine Breillat (2009) avec Dominique Thomas et Lola Créton.



    Charles Perrault (1628 - 1703) était un poète et écrivain français du XVIIe siècle considéré aujourd'hui comme le "père de la littérature enfantine" en raison de ses innombrables contes de fées. En publiant les histoires qu'il a entendues de sa mère et dans les salons parisiens, il a brisé les limites littéraires de l'époque et atteint des publics de tous les coins de la planète. Qui ne connaît pas ses contes les plus célèbres, comme "Le petit chaperon rouge", "Le Maître Chat" et "Le Petit Poucet" ? Ces histoires font partie de la fondation culturelle occidentale et continuent d'être une source d'inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques, telles que les films "La Belle au bois dormant" (1959) et "Cendrillon" (1950) des studios d'animation Walt Disney.

  • Crédits artistiques :
    Musique classique (Vivaldi, Bach)
    Comédien : Lydie Lacroix
    Durée : 1 heure 23 minutes
    Résumé :
    Les plus beaux contes de Charles Perrault : Le petit chaperon rouge, Barbe Bleue, Cendrillon, Le petit poucet, Le chat botté, La belle au bois dormant. Par exemple pour Cendrillon : Cendrillon est une jeune fille, douce et bonne, qui sert de domestique et de souffre-douleur à sa méchante belle-mère et aux filles de celle-ci. Aidée par sa marraine la fée, elle apparaîtra cependant, resplendissante et mystérieuse, au bal du Prince. Aussitôt séduit, il la retrouvera grâce à la "petite pantoufle de verre" qu'elle a laissée sur place en s'enfuyant trop vite, à minuit...
    Charles Perrault, né le 12 janvier 1628 à Paris où il est mort le 16 mai 1703, est un homme de lettres français, resté célèbre pour ses Contes de ma mère l'Oye. Né dans une famille bourgeoise, il est reçu avocat en 1651 après avoir obtenu sa licence de droit, il s'inscrit au barreau mais, s'ennuyant bientôt de « traîner une robe dans le Palais », il entre en qualité de commis chez son frère qui était receveur général des finances.
    Bras droit de Colbert, il est chargé de la politique artistique et littéraire de Louis XIV en 1663, puis en tant que contrôleur général de la Surintendance des bâtiments du roi. Dès lors, Perrault usa de la faveur du ministre au profit des lettres, des sciences et des arts.
    En 1683, Perrault, ayant perdu à la fois son poste à l'Académie et sa femme, décide de se consacrer à l'éducation de ses enfants et écrit les Contes de ma mère l'Oye (1678).
    Le genre des contes de fées est à la mode dans les salons mondains où les contes sont à la fois d'inspiration orale et littéraire. Le travail que Perrault opère sur cette matière déjà existante, c'est qu'il les moralise et en fait des outils « à l'enseignement des jeunes enfants ». Ainsi, il rajoute des moralités à la fin de chaque conte, signalant quelles valeurs il illustre.

  • Mourante, une reine se fait promettre par le roi de ne prendre pour nouvelle épouse qu'une femme plus belle qu'elle. Mais la seule personne capable de rivaliser avec sa beauté n'est autre que sa propre fille, et le roi lui fait sa demande. Pour échapper à cette union, la princesse demande à son père, pour sa dot, des robes irréalisables, mais il parvient toujours à les lui offrir. Elle lui demande alors de sacrifier son âne qui produit des écus d'or et le roi s'exécute. La princesse s'enfuit alors du château, revêtue de la peau de l'âne. Elle emporte avec elle sa toilette et ses plus belles robes. Le prince d'un autre royaume, où s'est installée Peau d'âne comme servante, la voit sans la reconnaître alors qu'elle était en tenue de princesse. Il demande alors que Peau d'âne lui fasse un gâteau. En faisant la galette, elle laisse tomber sa bague dans la pâte. Le prince demande immédiatement que toutes les femmes et demoiselles du pays viennent essayer la bague. Aucune ne peut passer la bague. Enfin on fait venir Peau d'âne. Le prince l'épouse et la princesse évite ainsi le mariage avec son père.
    Avec Pierre Delbon et Edith Loria
    d'après Charles Perrault
    Enregistrement original
    Durée totale : 17 minutes

  • Crédits artistiques :
    Conte de Charles Perrault
    Musique : Bach (4ème concerto brandebourgeois) et Beethoven (Egmont, ouverture)
    Comédien : Lydie Lacroix
    Illustration de Gustave Doré
    Durée : 11 minutes 36 sec

    Résumé :
    Un riche gentilhomme nommé Barbe-Bleue cherche une demoiselle à marier. Mais aucune jeune fille ne veut l'épouser à cause de sa barbe bleue qui le rend laid. L'étrange disparition de ses six anciennes épouses crée un mystère autour de ses mariages. L'une d'entre elles, cependant, accepte de l'épouser. Un jour, il part en voyage et lui confie toutes les clefs du château y compris celle de son cabinet secret auquel il lui interdit formellement l'accès sous peine de mort. Elle succombe à la tentation et découvre horrifiée les six précédentes épouses. Lorsque le mari monstrueux rentre, il décide de la tuer. Les frères de la jeune femme, des mousquetaires, arrivent à temps pour sauver la demoiselle.

    Charles Perrault, l'auteur
    Charles Perrault, né le 12 janvier 1628 à Paris où il est mort le 16 mai 1703, est un homme de lettres français, resté célèbre pour ses Contes de ma mère l'Oye. Né dans une famille bourgeoise, il est reçu avocat en 1651 après avoir obtenu sa licence de droit, il s'inscrit au barreau mais, s'ennuyant bientôt de « traîner une robe dans le Palais », il entre en qualité de commis chez son frère qui était receveur général des finances.

    Bras droit de Colbert, il est chargé de la politique artistique et littéraire de Louis XIV en 1663, puis en tant que contrôleur général de la Surintendance des bâtiments du roi. Dès lors, Perrault usa de la faveur du ministre au profit des lettres, des sciences et des arts.
    En 1683, Perrault, ayant perdu à la fois son poste à l'Académie et sa femme, décide de se consacrer à l'éducation de ses enfants et écrit les Contes de ma mère l'Oye (1678).

    Le genre des contes de fées est à la mode dans les salons mondains où les contes sont à la fois d'inspiration orale et littéraire. Le travail que Perrault opère sur cette matière déjà existante, c'est qu'il les moralise et en fait des outils « à l'enseignement des jeunes enfants ». Ainsi, il rajoute des moralités à la fin de chaque conte, signalant quelles valeurs il illustre.

  • Crédits artistiques :
    Conte de Charles Perrault
    Musique : Delibes (Coppelia, prélude) et Berlioz (Symphonie fantastique)
    Comédien : Lydie Lacroix
    Illustration de Gustave Doré
    Durée : 20 minutes 56 sec
    Résumé :
    Une jeune princesse, fille unique, est condamnée par une méchante fée (vexée de n'avoir pas été conviée au baptême de la Belle) à une mort accidentelle. Grâce à l'intervention d'une bonne fée, au lieu de subir la mort prédite, elle s'endort pour un sommeil de cent ans, au terme duquel un Prince l'éveille puis l'épouse en secret...
    Charles Perrault, l'auteur
    Charles Perrault, né le 12 janvier 1628 à Paris où il est mort le 16 mai 1703, est un homme de lettres français, resté célèbre pour ses Contes de ma mère l'Oye. Né dans une famille bourgeoise, il est reçu avocat en 1651 après avoir obtenu sa licence de droit, il s'inscrit au barreau mais, s'ennuyant bientôt de « traîner une robe dans le Palais », il entre en qualité de commis chez son frère qui était receveur général des finances.
    Bras droit de Colbert, il est chargé de la politique artistique et littéraire de Louis XIV en 1663, puis en tant que contrôleur général de la Surintendance des bâtiments du roi. Dès lors, Perrault usa de la faveur du ministre au profit des lettres, des sciences et des arts.
    En 1683, Perrault, ayant perdu à la fois son poste à l'Académie et sa femme, décide de se consacrer à l'éducation de ses enfants et écrit les Contes de ma mère l'Oye (1678).
    Le genre des contes de fées est à la mode dans les salons mondains où les contes sont à la fois d'inspiration orale et littéraire. Le travail que Perrault opère sur cette matière déjà existante, c'est qu'il les moralise et en fait des outils « à l'enseignement des jeunes enfants ». Ainsi, il rajoute des moralités à la fin de chaque conte, signalant quelles valeurs il illustre.

  • Crédits artistiques :
    Conte de Charles Perrault
    Musique : Rimsky Korsakov
    Comédien : Lydie Lacroix
    Illustration de Gustave Doré
    Durée : 5 minutes 39 sec
    Résumé :
    Cette histoire doit son titre à la coiffe, un chaperon de couleur rouge, que porte une petit fille. Cette petite fille est chargée par sa mère d'apporte à sa grand-mère "une galette" et "un petit pot de beurre". Chemin faisant, elle rencontre un loup. Le loup apprend où va la petite fille et se précipite pour dévorer la grand-mère. Il met les vêtements et prend la place de la grand-mère, avant de croquer le Chaperon.
    Charles Perrault, l'auteur
    Charles Perrault, né le 12 janvier 1628 à Paris où il est mort le 16 mai 1703, est un homme de lettres français, resté célèbre pour ses Contes de ma mère l'Oye. Né dans une famille bourgeoise, il est reçu avocat en 1651 après avoir obtenu sa licence de droit, il s'inscrit au barreau mais, s'ennuyant bientôt de « traîner une robe dans le Palais », il entre en qualité de commis chez son frère qui était receveur général des finances.
    Bras droit de Colbert, il est chargé de la politique artistique et littéraire de Louis XIV en 1663, puis en tant que contrôleur général de la Surintendance des bâtiments du roi. Dès lors, Perrault usa de la faveur du ministre au profit des lettres, des sciences et des arts.
    En 1683, Perrault, ayant perdu à la fois son poste à l'Académie et sa femme, décide de se consacrer à l'éducation de ses enfants et écrit les Contes de ma mère l'Oye (1678).
    Le genre des contes de fées est à la mode dans les salons mondains où les contes sont à la fois d'inspiration orale et littéraire. Le travail que Perrault opère sur cette matière déjà existante, c'est qu'il les moralise et en fait des outils « à l'enseignement des jeunes enfants ». Ainsi, il rajoute des moralités à la fin de chaque conte, signalant quelles valeurs il illustre.

  • Crédits artistiques :
    Conte de Charles Perrault
    Musique : Delibes (Coppelia, prélude) et Berlioz (Symphonie fantastique)
    Comédien : Lydie Lacroix
    Illustration de Gustave Doré
    Durée : 20 minutes 57 sec
    Résumé :
    Misère et famine règnent sur le pays. Un bûcheron et sa femme n'ont plus de quoi nourrir leurs sept garçons. Un soir, alors que les enfants dorment, les parents se résignent, la mort dans l'âme, à les perdre dans la forêt. Heureusement, le benjamin de la fratrie, surnommé Petit Poucet en raison de sa petite taille, espionne la conversation. Prévoyant, il se munit de petits cailloux blancs qu'il laissera tomber un à un derrière afin que lui et ses frères puissent retrouver leur chemin. Le lendemain, le père met son sinistre plan à exécution. Mais le petit poucet et ses frères regagnent vite leur logis grâce aux cailloux semés en chemin. Les parents sont heureux de les revoir. Mais ce bonheur ne dure que peu de temps.
    Lorsqu'ils se retrouvent dans la précarité première, les parents décident à nouveau d'abandonner leurs sept enfants dans la forêt. Ils s'assurent d'enfermer le petit poucet afin qu'ils ne puisse pas ramasser des cailloux. C'est ainsi que lui et ses frères se retrouvent perdus dans la forêt. Le petit poucet arrivera t-il à sauver encore ses 7 frères ?
    Charles Perrault, l'auteur
    Charles Perrault, né le 12 janvier 1628 à Paris où il est mort le 16 mai 1703, est un homme de lettres français, resté célèbre pour ses Contes de ma mère l'Oye. Né dans une famille bourgeoise, il est reçu avocat en 1651 après avoir obtenu sa licence de droit, il s'inscrit au barreau mais, s'ennuyant bientôt de « traîner une robe dans le Palais », il entre en qualité de commis chez son frère qui était receveur général des finances.
    Bras droit de Colbert, il est chargé de la politique artistique et littéraire de Louis XIV en 1663, puis en tant que contrôleur général de la Surintendance des bâtiments du roi. Dès lors, Perrault usa de la faveur du ministre au profit des lettres, des sciences et des arts.
    En 1683, Perrault, ayant perdu à la fois son poste à l'Académie et sa femme, décide de se consacrer à l'éducation de ses enfants et écrit les Contes de ma mère l'Oye (1678).
    Le genre des contes de fées est à la mode dans les salons mondains où les contes sont à la fois d'inspiration orale et littéraire. Le travail que Perrault opère sur cette matière déjà existante, c'est qu'il les moralise et en fait des outils « à l'enseignement des jeunes enfants ». Ainsi, il rajoute des moralités à la fin de chaque conte, signalant quelles valeurs il illustre.

empty