Hachette Jeunesse

  • D'après les calculs du professeur Auvernaux, un astéroïde, le D. 23, s'approche peu à peu de la terre où il doit tomber dans vingt ans, en Haute-Provence, à quelques kilomètres de la route Napoléon. Le professeur demande à Serge, Xolote et Thibaut de faire un bond dans le temps pour rapporter des échantillons de l'astéroïde. Et voici les garçons confrontés à une société très différente de la nôtre, où s'opposent deux groupes : les réguliers et les rétros. Les réguliers, vêtus d'un genre de combinaison rouge aux reflets métalliques, habitent les villes où des robots veillent au respect des institutions. Les rétros, par contre, avec leurs jeans élimés, se regroupent dans les montagnes pour mener, loin des contrôles, la vie libre à laquelle ils aspirent...

  • Haum est, en apparence, un Viêtnamien d'une quinzaine d'années. Il est souple, robuste et rapide. Il court plus vite que n'importe qui et saute plus haut qu'un champion olympique. Il parle et sourit comme tout le monde. Son aspect est exactement celui d'un être humain, mais ce n'est qu'un robot ! Serge, Xolotl et Thibaut ont une mission précise : ils doivent accompagner Haum, sans jamais le perdre de vue et veiller à ce que le secret de son existence soit bien gardé. Mais, un matin, le robot leur fausse compagnie : il veut vivre sa vie...

  • Xoni sentit l'excitation du combat monter en lui. Il sortit son poignard et se rappela le conseil de Dogann lors des cours de formation : Si tu ne veux pas y laisser ta peau, il faut penser et agir vite... Au moment précis où le monstre se penchait pour avaler le lézard d'eau, Xoni sauta et se retrouva à califourchon sur le cou du spont. Alors, passant un bras sous la mâchoire, le garçon plongea son poignard dans la gorge. La bête s'effondra, vaincue.

  • Pas d'erreur possible, s'exclama Thierry. La meilleure année, ce serait 1597... - Quoi ? ironisa Didier. Tu veux retourner dans le passé pour acheter du cognac ? - Je parle sérieusement protesta Thierry. Ses trois compagnons échangèrent un regard surpris. Aller voir ce qui se passait à l'époque des Trois Mousquetaires était, certes, intéressant mais Thierry devait avoir une idée bien précise derrière la tête... Aucun d'entre eux, néanmoins, ne se doutait encore que leur compagnon avait, tout simplement, décidé de se glisser dans la peau d'un des plus célèbres personnages de l'Histoire de France.

  • Les patrouilleurs se groupèrent autour de l'épave. La coupole qui protégeait le pilote avait volé en éclats. Dogann fut le premier à grimper sur l'Épervier 32. Ils ne sont plus là... murmura-t-il. Les quatre fauteuils du poste de pilotage avaient été déformés par le choc. Ça a dû être atroce..., murmura Hina. Xoni secoua la tête. Vu la violence de l'accident, les membres de l'équipage de l'Épervier 32 n'avaient pas pu quitter son bord par leurs propres moyens. Donc on les avait emmenés... Et les retrouver sur cette planète inconnue et hostile, ça n'allait pas être une partie de plaisir !

  • Des accidentés, Florence, l'infirmière de garde, en voit tous les jours. Mais celui qui vient d'arriver se comporte d'une façon vraiment pénible ! Hospitalisé pour une banale luxation du genou, il semble n'avoir que deux préoccupations : ne pas lâcher ses lunettes et houspiller le personnel. Quel empoisonneur ! songe Florence. Elle ne croit pas si bien dire...

  • En quittant la France pour rejoindre une équipe de médecins, dans un État africain en guerre, Florence a le coeur brisé. Une raison a motivé ce choix... Sa vie à Rouville n'a plus de sens. Là-bas, les blessés affluent. Et, parmi eux, quelqu'un que notre amie ne croyait plus croiser sur sa route. Mais le destin réserve de curieuses surprises... Des hasards heureux l'attendent, au coeur de ce pays inconnu.

  • Marie et son père étaient de grands amis ; comment vivre sans lui après le drame ? L'enfant gâtée se sent perdue chez les paysans qui l'ont recueillie, car on est rude en ce Moyen Âge ! Mais faut-il accepter pour toujours la paille et les sabots, les poux, les rats et, pire que tout, la grossièreté des gars qu'attire son joli visage ? Entre un vieux mage et Margot la putain, un chat plus noir que la nuit et l'amour d'un jeune seigneur, que d'aventures ! Quel roman la vie de Marie, tantôt sorcière, tantôt ange et, bientôt peut-être, princesse !

  • Sur les rives du Popotameau vivent les Popotami, la tribu des hippopotames roses. Parmi eux le benjamin, Popodendor, si mignon, si rose et si rond... Et l'espiègle Popolisson, et Popostiche le coiffeur, et Popolitic le bavard, et Popoprof l'instituteur... et tous les autres ! De joyeux compagnons, avec lesquels on n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer !

  • Cinq ou six minutes plus tard, on entendit un bourdonnement qui, en moins d'une dizaine de secondes, s'amplifia et se changea en un ronflement terrible, plus fort que celui d'un gros réacteur. En même temps, Xoni sentit le plancher qui tremblait sous ses pieds. C'était une vibration vraiment très forte, et on avait l'impression que l'astronef était secoué tout entier. Qu'est-ce que c'est ? demanda Xoni. Appréhendé par le corsaire Surcouf, le vaisseau de la Police de l'Espace n'a pas fini d'aller de découvertes en découvertes dans le monde inconnu et dangereux de la planète Hell, où la prudence est de rigueur face à des éléments difficiles à maîtriser.

  • Voulez-vous travailler avec moi ? demanda Gwenaël. - Pour faire quoi ? dit Thibaut. - Faire partie des gardes du seigneur Erer Kaloneg. La justice du XXIIe était rude, assurément. Serge et ses compagnons se regardèrent, assez perplexes. Impossible de discuter entre eux cette proposition. Nous sommes d'accord, répondit Serge. Mais, attention, nous sommes quatre copains et nous tenons à rester ensemble. - D'accord, répondit Gwenaël et il ajouta, en désignant un point noir à l'horizon : rejoignons ce fortin, on vous y donnera des armes...

  • Moi, je donnerais gros pour savoir ce que c'est qu'un iquit, murmura Serge dans l'obscurité. - Moi aussi, chuchota Souhi. Tu te rappelles comment l'homme de la montagne nous a regardés avant de nous parler ? Êtes-vous soupçonné d'être Iquit en l'an 2187 et les ennuis commencent : prison, bastonnade... Les Conquérants de l'Impossible vont l'apprendre à leurs risques et périls. Aussi, devient-il urgent de découvrir qui sont ces mystérieux iquits que tout le monde pourchasse mais dont personne ne veut parler !

  • Ce soir, ma chère Ida, nous irons écouter les poètes viennois à la Taverne des Étudiants ! - Mais, Majesté, balbutia la jeune Hongroise, ce n'est pas un endroit pour une impératrice ! - Eh bien, nous irons incognito, voilà tout ! répliqua joyeusement Sissi. Puis, les yeux rêveurs, elle ajouta : Vois-tu, Ida, on m'a donné bien des surnoms depuis que je suis née, mais je préfère toujours celui que me donna mon père lorsque j'avais seize ans. Il m'avait alors surnommée... la sauvageonne ! Treize ans après, Sissi n'avait pas changé mais, désormais, elle régnait sur des dizaines de millions de sujets.

  • Pourvu que mes nouveaux voisins aient un fils ! espère Antoine. Il deviendra mon ami, on ne se quittera plus... Mais, ô surprise : Antoine découvre qu'en fait de fils, les nouveaux voisins ont... un lapin ! Chut, c'est un secret. Personne ne doit être au courant et surtout pas Barbe, la terrible concierge, qui brandirait aussitôt le sacro-saint règlement : pas d'animaux dans l'immeuble !

  • Ainsi tu voudrais aller au Tyrol..., dit lentement François-Joseph. Et, naturellement, tu voyagerais sous une fausse identité ? - Naturellement ! répondit Sissi. L'empereur soupira d'un air résigné, puis il déclara : Écoute, Sissi... Je n'ai pas pu t'empêcher de transformer en basse-cour le parc de Schönbrunn, notre résidence d'été, où tu as mis tes chevaux de cirque, tes chiens danois et tes perroquets... Dans ces conditions, comment pourrais-je t'interdire de partir au Tyrol ? Et quelques jours après, Sissi prit la route du Tyrol, où sa gentillesse et sa générosité allaient être mises à rude épreuve par les sombres intrigues qui s'y tramaient.

  • Aux yeux de Gabrielle, la fille du télégraphiste de Possenhofen, les grands de ce monde semblent posséder une nature particulière qui les distingue de l'ensemble de l'humanité. Comment donc pourrait-elle aimer Franz, qui n'est qu'un modeste employé ? Et Franz souffre en silence... Qui parviendra à lui donner un peu de bon sens ? se demande-t-il, désespéré. Qui ?... Sissi, peut-être ! L'impératrice d'Autriche doit venir passer quelques jours à Possenhofen, au château de ses parents. Quand on connaît la générosité de Sissi, sa gentillesse et sa simplicité, on imagine que le destin de ces jeunes gens ne lui sera pas indifférent !

  • 1539... Maître Poussepin, le libraire-imprimeur de La Bible d'or, sur le pont Notre-Dame, ne sait plus à quel saint se vouer : On égorge mon commis ! On me vole les papiers secrets de messire Jacques Cartier après avoir tué son marin ! Mais par qui sommes-nous donc maudits ? Thierry, son jeune apprenti, lui apportera-t-il une réponse ? Peut-être. Mais, pour l'heure, sans l'avoir voulu, il est au coeur d'un complot dans le Paris de François Ier où il ne fait pas toujours bon vivre...

  • Dans ma famille, il n'y a jamais eu que des cerveaux. Moi, je suis un accroc à cette tradition, le premier. Entre une mère du genre artiste et un père génial, c'est dur d'avoir quatorze ans, d'être le cancre de la classe et de n'avoir aucune ambition dans la vie. Le jour où mon prof de français m'a offert le rôle principal dans la pièce qu'il mettait en scène, j'ai cru à une erreur. Pourtant, à la veille de la première, c'est bien moi qui ai annoncé, triomphal, à mes parents : Demain, je joue et vous verrez de quoi je suis capable !

  • Muni de son précieux et mystérieux bagage, un livre enluminé, le jeune Yvain quitte ses bois. Il s'avance en pays inconnu. Capturé et traité comme un ours, il découvre un triste royaume où tous les gens vivent masqués. Est-ce la fin de l'aventure ? Avec l'amitié d'Aude, la fille du seigneur, et grâce au livre retrouvé, Yvain pourra fuir, traverser les dangers et poursuivre sa quête. Vivre libre...

  • Dans la pénombre d'une cabane enfumée, au coeur d'une réserve montagnaise, une vieille Indienne raconte à un étudiant captivé une légende de son peuple : pour guérir son fils malade, le chef d'une tribu consulte un chaman. Celui-ci fait passer tour à tour l'âme du garçon dans le corps d'une mouette, d'un loup, d'un caribou, d'un castor et d'un ours. Celui qu'on appelait Enfant-sans-Âme apprend à lutter contre les hommes et contre les éléments pour découvrir enfin sa vraie nature.

  • En pénétrant dans sa chambre, Jean-Louis n'avait eu qu'une idée : se jeter sur son lit et pleurer tout son saoul. Il avait envie de crier, de hurler sa rage et son désespoir. On ne l'aimait pas... Il se dirigea vers l'armoire, arracha, plutôt qu'il ne la prit, sa boîte aux souvenirs, en répandit le contenu sur le lino et, saisi d'une fureur destructrice, il piétina ces pauvres choses, tout ce qu'il aimait et lui rappelait son bonheur passé, ce temps heureux qu'il s'efforçait d'oublier... le paradis perdu. Il faudrait à l'enfant, deux fois orphelin, un long apprivoisement avant que le monde ne redevienne beau.

  • Surhô était né à Byzacène, près des sources du Muthul, bien au sud de Zama. Capturé un jour, dans les hautes plaines, sur ordre d'Hannibal, on l'emmène à Carthagène en Espagne, où on l'entraîne pour la guerre. Il va participer à toute l'épopée : traverser l'Espagne et la Gaule, passer les Alpes... Il connaîtra la prise de Turin, la victoire de Trasimène, Cannes... Seul, devenu le fétiche de l'armée punique, il regagnera son Afrique natale...

  • L'orphelin restait là, dehors, engourdi de froid et de fatigue. Soudain, la porte s'ouvrit. Un homme apparut, qui, dans la pénombre, lui sembla gigantesque. Il vint à lui, intrigué : que faisait là, dans la nuit, cet adolescent avec son balluchon ? L'accent tudesque de l'homme, autant que sa carrure, paralysait Norbert. Mais l'oeil perspicace du marin avait deviné la détresse du garçon. Il le prit par le bras : Entre donc, et n'aie pas peur. Je m'appelle Haverkamp, patron du Wotan. Alors commença l'aventure : la navigation sur les mers nordiques infestées de pirates en cette fin du XIV siècle, le commerce de la Finlande jusqu'à Venise, la richesse après la pauvreté...

  • Soixante ans avant la conquête de la lune, les Français Blériot et Latham s'affrontent dans le premier grand duel de l'histoire de l'aéronautique. L'enjeu ? La traversée de la Manche. Les conditions atmosphériques désastreuses, les ennuis techniques, les accidents répétés se succèdent, mettant tour à tour la victoire du côté du dilettante sportif Latham ou de l'industriel tranquille Blériot. Le 25 juillet 1909, le monde entier retient son souffle : après 32 minutes de vol, Blériot, à bord de son monoplan, se pose enfin sur les côtes anglaises.

empty